Nord Mali : L’appel au dialogue de la classe politique

Le président Amadou Toumani Touré a reçu les présidents de cinq partis politiques maliens. Au menu des échanges entre ATT et les leaders politiques : la situation dans le nord du pays. Les hôtes du président Touré ont saisi cette occasion pour lancer un appel au dialogue. Ils ont aussi fait part de leur disponibilité à contribuer à l’instauration d’un cessez-le-feu.

La situation au nord Mali a été au centre d’une rencontre entre le Président de la République, Amadou Toumani Touré et la classe politique malienne. Une occasion pour les leaders politiques de partager avec le Président ATT leur approche et analyse de la question afin de trouver une solution de sortie de crise.

Au cours de la rencontre, le président ATT a fourni beaucoup d’informations à la classe politique sur la situation du nord, la situation militaire, celle de l’armée, ainsi que les capacités réelles de celle-ci, par rapport à la rébellion. « Je pense qu’il ne faut pas faire d’amalgame, il faut arriver à une situation où tout le monde puisse garder son calme et sa sérénité et que nous puissions trouver une solution à tout cela », a déclaré Dioncounda Traoré, Président de l’Assemblée nationale et candidat à la prochaine élection présidentielle, sur les antennes de la télévision nationale.

Respect du calendrier électoral

Le président malien a saisi cette occasion pour réaffirmer sa volonté de respecter le calendrier électoral. ATT leur a rappelé que le respect du processus des élections reste sa préoccupation majeure aujourd’hui. Selon Dioncounda Traoré, le souci du président Touré est la tenue des élections dans les dates constitutionnelles. Cela pour lui permettre de s’en aller le 8 juin, de passer le relai au nouveau président de la République et aux nouvelles institutions. « Il l’a dit, répété et suffisamment insisté là-dessus. Mes camarades et moi l’avons accueilli avec plaisir. C’est une préoccupation majeure chez lui » soutient le professeur Dioncounda.

De leur côté, les partis politiques maliens qui ont rencontré le président de la République vont présenter à l’Assemblée nationale un plan de sortie de crise. Un plan qui aurait été en parti rédigé par Tiébilen Dramé, du parti PARENA. Autant dire que la classe politique fait bloc derrière le président.

Sur le terrain, la situation varie selon les zones. Le calme est par exemple revenu à Kati, à Bamako, à Ségou et Sikasso, localités où des manifestations de femmes de militaires au front ont été récemment observées.

Lire aussi : Mali : L’appel au peuple de Seydou Keita