Nord-Mali : 10 soldats tués dans une attaque terroriste à Tombouctou

Dix soldats ont été tués dans l’attaque terroriste d’un camp de l’armée malienne dans la région de Tombouctou, dans le nord du Mali.

Le sang est de nouveau répandu dans le nord-Mali où dix soldats de l’armée malienne ont été tués, ce lundi matin, dans une attaque menée par des terroristes, dans la région de Tombouctou. Les militaires tués auraient essuyé des tirs, à Gourma-Rharous, selon cette source militaire, qui précise aussi que les informations sont toujours en train d’être recoupées. Le nord du Mali est régulièrement en proie à des attaques terroristes. Pas plus tard que dimanche, deux soldats ont été tués dans une embuscade contre leur convoi dans le centre du pays.

Les groupes armés qui se sont emparés de la région, en mars 2012, n’ont pas encore dit leur dernier mot, bien qu’ils soient toujours traqués par l’armée malienne mais aussi les soldats français restés après l’offensive ordonnée par Paris, en janvier 2013, visant à les déloger de la région. Mais de nombreux observateurs affirment que les groupes armés sont toujours aussi dangereux pour la stabilité du Mali. Ils rodent encore autour de la région et n’hésitent pas à commettre des attentats régulièrement contre les forces maliennes.

Il faut dire que des zones entières échappent au contrôle de Bamako. Le territoire du nord-Mali est immense. Il est donc aisé pour les groupes armés de se dissimuler. Le Mali n’a pas encore fini de panser toutes ses blessures suite à la prise du nord en 2012. Le pays peine à se relever de cette situation, qui avait failli le couper en deux parties.

En attendant? les autorités n’ont pas la situation totalement sous contrôle. Le problème sécuritaire dans le nord persiste toujours. Cette phrase de ce fin observateur au Mali parle d’elle même : « Les groupes armés n’ont jamais quitté le nord-Mali, ils s’étaient repliés car ils n’avaient pas les moyens de faire face frontalement aux troupes françaises et africaines qui sont venues en renfort soutenir la France. Le jour où les troupes françaises s’en iront, ils reviendront aisément occuper toute la région ».