Nord-Kivu : entendu par l’ONU, Kigali réfute les accusations de Kinshasa

Entendu mardi par le comité de sanctions de l’ONU, le Rwanda a réfuté les accusations de Kinshasa et des experts des Nations unies, selon lesquelles il prêterait main forte aux mutins du M23. Ces derniers sont en confrontation avec l’armée congolaise depuis le mois de mai dans le Nord-Kivu, province située dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Le Rwanda campe sur ses positions. Entendu mardi par le comité de sanctions de sécurité de l’ONU, Kigali a une fois de plus réfuté les accusations selon lesquelles il soutiendrait les mutins du Mouvement du 23 mars (M23), ex-rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP). Des accusations portées par les experts de l’ONU, qui ont rédigé un rapport daté du 26 juin, et la République démocratique du Congo (RDC), dont l’armée est confrontée au M23 depuis le mois de mai, dans le Nord-Kivu, province située dans l’Est du pays.

Le comité de sécurité de l’ONU a donc entendu les trois parties concernées par cette affaire : le Rwanda, la RDC et les auteurs du rapport des Nations unies qui incriminent le régime de Kigali, selon RFI. La RDC, elle, a demandé à ce que les responsables rwandais soient sanctionnés. Les relations entre Kinshasa et Kigali n’ont cessé de se détériorer depuis la reprise du conflit dans le Nord-Kivu.

Des sanctions insuffisantes pour Kinshasa

De son côté, Kigali est très isolé sur la scène internationale. Les sanctions pèsent peu à peu sur le régime rwandais. De multiples pays tels que les Etats-Unis, son principal allié, ont décidé de suspendre leurs aides. Les Pays-Bas et la Suède ont fait de même.

Kinshasa estime pour sa part que ces sanctions sont toujours insuffisantes. « Le gouvernement de la RDC souhaite que la communauté internationale fasse un pas supplémentaire », avait déclaré le 19 août, le Premier ministre congolais Augustin Matata Ponyo Mapon. « Nous attendons de la Belgique des actions concrètes qui soient de nature à forcer ceux qui appuient la rébellion ou ceux qui s’impliquent dans la déstabilisation de notre pays à cesser de poser de tels actes », a-t-il ajouté.

Lire aussi :

 [RDC : Kinshasa réclame de vraies sanctions contre Kigali

 >https://www.afrik.com/article26685.html%5D

 [RDC : Kabila dénonce le soutien du Rwanda aux mutins du M23

 >https://www.afrik.com/article26399.html%5D

 [RDC : les combats font rage au Nord-Kivu

 >https://www.afrik.com/article26384.html%5D