Non aux JO à Toronto !

 » Pourquoi diable voudrais-je aller dans un endroit comme Mombasa ? Les serpents me foutent la trouille. J’ai un peu peur de me rendre là-bas, mais ma femme est véritablement nerveuse. Je m’imagine dans une marmite d’eau bouillante entouré d’une foule d’indigènes dansants ». Ces propos abjects, ou tout simplement stupides, sont du maire de Toronto à la veille de son départ pour le Kenya, pour draguer les pays africains ayant le droit de vote au Comité international olympique (CIO). Son nom est Mel Lastman.

Non, non et non, aux JO à Toronto. C’est insultant pour tous les Africains ! Et pour l’humanité ! Monsieur Lastman voit l’Afrique avec un regard raciste et colonial. Monsieur Lastman est raciste ! Si le CIO venait à élire Toronto comme capitale olympique, les pays africains auraient le devoir moral de boycotter les Jeux. Il est indécent de voir des athlètes africains donner le meilleur d’eux-mêmes sous le regard du premier personnage de la ville, raciste et méprisant. L’Afrique du dernier homme, Lastman, dernier des hommes, sommes-nous tentés de dire, est une Afrique fantasmée par les tenants de l’arianisme. Elle ne diffère pas de celle d’Hitler et consorts !

Sa persistance dans l’erreur – dans le crime- est caractéristique d’un xénophobe qui s’assume. Dans sa conférence de presse, il s’est satisfait d’un  » je suis désolé  » laconique.  » Pourquoi diable les athlètes africains iraient dans une ville de bûcherons grossiers, pour la plupart des anciens délinquants et criminels de Sa Majesté, qui ont exterminé les Indiens ? En plus il fait froid toute l’année et les habitants sont racistes ! » Guerre des clichés.

Dirigeants et athlètes africains, on compte sur vous pour ne pas aller à Toronto. Pays africains avec droit de vote, on compte sur vous pour que vous donniez vos voix à une autre capitale. N’importe laquelle. Sauf Toronto. Nous n’irons pas à Toronto si l’actuel maire est toujours en place !