Nollywood : la chaîne qui cartonne

Quelques mois seulement après avoir émis son premier signal au Cameroun, grâce à ses films traduits en langue française, cette chaîne spécialisée dans la diffusion des films nigérians a déjà pignon sur rue dans de nombreux foyers de la ville de Yaoundé et Douala. Elle gagne un nouveau public: Les francophones.

Installée devant un écran, Evelyne est en train de suivre une série diffusée par la chaîne Nollywwod, quand survient Orlyne, une amie, venue lui rendre visite. Une discussion naît entre les deux. Au menu, la politique de diffusion des films sur sa nouvelle chaîne préférée, Nollywood. D’un coté, l’une estime que le fait de couper des séries et de proposer la suite plus tard énerve. D’un autre, cette politique permet de fidéliser les téléspectateurs. Au finish, elles s’accordent sur un fait : Nollywood les satisfait. Pour preuve, les deux amies s’affairent plus de 2 heures durant à passer en boucle les séries de cette nouvelle chaîne de télévision. Interrogée sur cet engouement pour cette chaîne de fiction, c’est l’unanimité. « Nous attendions l’avènement de cette chaîne, nous aimons les films nigérians, mais nous avions des difficultés à comprendre l’anglais, aujourd’hui avec cette traduction parfaite, nous trouvons notre compte», affirment-elles toutes heureuses. Plus loin, Pierre, jeune cadre d’administration et abonné au bouquet Canal + est lui aussi fan de Nollywood. « J’aime les productions africaines et Nollywood me donne l’occasion de mieux découvrir, l’industrie cinématographique du Nigeria et d’ailleurs », affirme-t-il. Distribuées à travers le bouquet Canal + et par les câblodistributeurs locaux, cette chaîne de production de fiction africaine est très appréciée dans de nombreux ménages qui sont devenus accrocs.

La société Thema à l’origine du succès

Diffusé par la société Thema, entreprise de droit français, spécialisée dans les offres de télévision ethniques. Cette société à l’origine de la chaîne Nollywood offre des bouquets russes, turcs, allemands, indiens, arabes. Selon son président, François Theillet, leur réussite se justifie par une façon particulière de travailler. « La spécificité de notre démarche est son approche scientifique si j’ose dire. Nous étudions la présence de diasporas, leurs tailles, leurs spécificités. Nous faisons des analyses socio-ethnologiques, nous essayons de comprendre la relation qu’ils ont avec leurs pays d’origine, s’il existe une barrière de la langue, combien de générations sont présentes. Il faut comprendre s’il y a une frustration, un manque des télés de leur pays d’origine, puis définir une offre, la tester et définir les prix. Trouver la façon de les distribuer et faire le marketing derrière. Nous le faisons avec une méthodologie éprouvée », rassure-t-il sur journalducameroun.com. Appellation Inspirée de l’espace cinématographique nigérian, évoquant l’importance du cinéma au Nigeria. Deuxième puissance cinématographique au monde en termes de nombre de films depuis 2009, devant les États-Unis (Hollywood) et derrière l’Inde (Bollywood), le Nigeria produit chaque année 2 000 films vidéos dont le coût estimé ne dépasse pas 20 millions d’euros. Son public régulier est estimé à 150 millions de spectateurs. La chaîne de fiction africaine Nollywood pourra faire évoluer ce nombre de spectateurs au Cameroun, avec un nouveau public francophone.

Par Alain georges lietbouo