Noir et blanc sont deux couleurs

Un nouveau livre pour enfants sur le thème du métissage. Où comment deux  » non-couleurs  » peuvent enfanter du plus joli des  » abricots gorgés de soleil « .

La petite fille de  » Noir et Blanc « , le conte finalement polychrome de deux nouvelles venues dans l’édition destinée aux tout-petits, n’a pas de prénom. Elle a bien mieux que cela : un papa noir et une maman blanche. De quoi s’emmêler un peu quand même :  » Je suis le café au lait de maman, le chocolat blanc de papa « . Alors, la petite fille s’interroge :  » noir + blanc = gris, mais je ne suis pas grise !  »

La suite de l’histoire est une variation enfantine de noirs et de blancs, jusqu’à la naissance du petit frère. Lui non plus,  » il n’est pas gris « . A l’issue de son double parcours – comme une marelle sur des damiers -, la petite fille résout son équation par l’irruption de la couleur manquante : le petit frère  » à la couleur d’un abricot gorgé de soleil. Il est comme moi.  » Tout s’éclaire !

Joli, mais…

Avant de se révéler à elle-même la gaieté de son joli teint, la petite fille a froncé les sourcils et observé son monde : un zèbre, un jeu de dames, un panda, de la craie sur un tableau noir, la lumière dans la nuit et la neige sur le trottoir. Papa et maman lui ont tenu la main. Elle a vu comme le noir et le blanc se marient bien.

 » Noir et blanc  » est une approche sensible, joliment présentée, mais parfois un peu trop subtile du métissage. Les petits y retrouveront-ils leurs petits ? Leurs parents préféreront peut-être leur lire l’excellent  » Peau noire, peau blanche  » récemment présenté par afrik.

Commander le livre : Noir et Blanc, par Agnès Lacor et Clémentine Collinet, éd. Casterman