Noël africolore

Avec 30° à l’ombre, il n’est même pas question de voir un Noël blanc en Afrique de l’Ouest. Mise à part une imagerie enfantine, Noël est bien autre chose qu’un paysage enneigé avec un sapin vert et un vieil homme en rouge. Sur le continent noir, Noël a bien d’autres couleurs.

Noël est présent partout dans le monde, de Ouagadougou à Moscou, en passant par Washington et Paris. Pourtant, il est vécu différemment dans chacun de ces endroits. Pour les climats les plus froids, Noël ressemble à celui des livres pour enfants. Mais au Sud, point de neige, ni de sapin.

En Côte d’Ivoire, ce majestueux seigneur des forêts est remplacé par le filao.  » Le conifère sub-tropical possède des épines plus longues, mais sa longévité est inversement proportionnelle à la longueur de ses aiguilles « , explique une jeune Ivoirienne.

Au Burkina Faso,  » la célébration de Noël est plus ou moins différente de celle européenne « , confie Michel Congo, journaliste au quotidien 24 heures. Il ajoute :  » Ici, point de dinde de Noël, ni de chocolat, car pour la majorité des familles cela est hors de prix « .

Noël, une fête familiale

Le pays possède une tradition bien particulière, qui est la confection de crèches.  » Les enfants rivalisent de créativité afin de remporter le concours officieux de la plus belle construction « , poursuit Michel Congo.

Dans ces deux pays de l’Afrique de l’Ouest, Noël est avant tout une fête familiale, dont les enfants sont les rois. Michel Congo confie que dans son pays, « les parents font souvent coudre de nouvelles tenues pour leurs enfants « . Selon notre correspondante ivoirienne,  » les enfants sont les seuls à recevoir des cadeaux « .

Elle ajoute que  » chaque année un nouveau membre de la famille reçoit les autres autour d’un repas copieux, mais non exceptionnel « . Au Burkina, comme en Côte d’Ivoire, les musulmans sont numériquement majoritaires. Cependant, la fête garde une envergure nationale et rassemble petits et grands.