Nigeria : Boko Haram exécute une femme en plein accouchement

Les attaques de la secte islamiste Boko Haram font rage au Nigeria. Durant le massacre du village de Baga, dans le nord-est, une femme en plein accouchement a été abattue par les combattants de Boko Haram.

Les attaques de Boko Haram ont atteint leur paroxysme lors du massacre d’un village, survenu le 3 janvier 2015, dans le nord-est. Les islamistes de cette secte ont abattu plus de 2000 civils parmi lesquelles une femme en plein accouchement. En effet selon un témoin du massacre, « une femme enceinte a été abattue en plein travail en même temps que plusieurs jeunes enfants », précise-t-il selon Amnesty International.

Crimes contre l’humanité

L’organisation de défense des droits de l’Homme Amnesty International dénonce les agissements de cette secte en les qualifiant de crimes contre l’humanité. Le cas de la jeune femme enceinte abattue dont « la moitié du corps de son bébé était sortie » démontre l’extrême violence de Boko Haram. D’autant que plus que le bilan des victimes lors de cette attaque semble élevé. Certaines sources dont l’armée nigériane évoque la mort de 150 personnes tandis que certaines estimations font état de plus de 2000 morts.. « Les meurtres délibérés de civils et la destruction de leurs biens par Boko Haram constituent des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, et appellent une enquête en conséquence » , a déclaré Amnesty International.

L’offensive de Boko Haram demeure à ce jour l’attaque la plus destructrice pour le pays, selon les images satellites prises de Baga par Amnesty International, qui montrent que plusieurs habitations et commerces ont totalement disparus après l’attaque. « Ces images détaillées montrent les proportions catastrophiques de la dévastation », précise l’enquêteur d’Amnesty au Nigeria, Daniel Eyre.