Nigeria, Terrorisme : Boko Haram frappe et fait sept morts

Au Nigeria, sept personnes ont été tuées dans une ferme de l’Etat d’Adamawa, dans le nord-est de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Boko Haram est encore pointé du doigt.

La secte islamique Boko Haram poursuit sa série meurtrière, notamment au Nigeria où sept hommes ont été tués dans une ferme de l’Etat d’Adamawa, dans le nord-est de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Cette attaque intervient quelques jours après la massacre d’au moins 50 personnes au cours d’un raid attribué au groupe djihadiste.

Selon le témoignage fait par Yakubu Sarkin-Baka, le chef du syndicat des chasseurs de Gombi, les hommes armés ont tué ces hommes à bout portant, en représailles au coup de main donné par lui et son groupe de chasseurs à l’armée nigériane, empêchant à Boko Haram de s’implanter dans la région.
Les assaillants, qui étaient déguisés en agents de sécurité, toujours selon Sarkin-Baka, ont surpris les cultivateurs dans leur sommeil aux alentours de deux heures du matin, dans la nuit de mercredi à jeudi 23 novembre 2017, à proximité du village de Sabon Gari, dans le district de Gombi.

« Les hommes armés ont tué sept des huit hommes qui étaient allés travailler dans ma ferme, un seul s’est enfui . Ils ont été retrouvés les mains attachées dans le dos et des balles dans la tête », a confié le responsable qui précise que toutes les victimes appartenaient au syndicat des chasseurs de Gombi et étaient parties récolter du maïs dans ses champs situés à l’extérieur de la ville.