Nigeria : rapt de cinq marins polonais

Au moins cinq marins polonais ont été enlevés au large du Nigeria, selon le ministre des Affaires étrangères.

Nouveau rapt au large du Nigeria. Le ministre polonais des Affaires étrangères Witold Waszczykowski a annoncé, ce vendredi, que cinq membres d’équipage, dont le capitaine du cargo polonais Szafir battant pavillon chypriote, ont été enlevés par des pirates au large du Nigeria. Selon le ministre, « l’attaque a eu lieu la nuit. Un groupe d’inconnus a investi le bateau. Cinq hommes ont été enlevés, le capitaine, trois officiers et un autre membre de l’équipage comptant au total 16 personnes », a précisé le ministre aux journalistes, rapportent les médias locaux polonais.

Le chef de la diplomatie polonaise précise aussi qu’à l’heure actuelle, « il n’y a eu encore aucun contact avec les ravisseurs ». Selon lui, 11 membres de l’équipage ont échappé à l’enlèvement et ils sont sains et saufs. Leur bateau avait été immobilisé à 30 milles marins de la rive nigériane, selon les médias polonais, qui précisent qu’au moment de l’attaque, des membres d’équipage ont coupé le moteur et se sont barricadés dans la salle des machines. Ne pouvant pas franchir la porte, les ravisseurs seraient allés chercher leurs otages dans leurs cabines.

Les enlèvements et les détournements de bateaux sont fréquents dans cette région, et sont menés le plus souvent par des individus armés. Les otages sont en général libérés après le versement d’une rançon.

Dans le nord du Nigeria, le groupe terroriste Boko Haram mène aussi souvent des rapts de jeunes filles, femmes et d’enfants. L’enlèvement des plus de 200 lycéennes de Chibok, en avril 2014, avait ému le monde entier. Une mobilisation massive avait été organisée un peu partout, pour appeler à leur libération mais sans succès. Hormis celles qui ont réussi à s’enfuir, les autres jeunes femmes sont toujours sous la coupe de Boko Haram, qui a fait, depuis 2009, plus de 17 000 victimes et poussé 1,5 million de personnes à se déplacer.