Nigeria : plus de 200 combattants de Boko Haram arrêtés

L’armée nigériane a affirmé ce vendredi avoir interpellé plus de 200 combattants du groupe terroriste Boko Haram lors de la reprise par l’armée de la ville de Banki, qui a été utilisée par les islamistes comme base pour mener des attaques vers le Cameroun.

L’armée nigériane poursuit sa traque contre Boko Haram. Elle a affirmé ce vendredi avoir arrêté plus de 200 combattants du groupe terroriste Boko Haram. Selon l’armée, ces derniers se sont rendus lors de la reprise de la ville de Banki, qui a été utilisée par les terroristes de Boko Haram comme base pour mener des attaques vers le Cameroun.

La ville de Banki, dans l’Etat de Borno, dans le nord-est du pays, a été occupée par Boko Haram et utilisée comme base arrière pour mener des attaques transfrontalières vers le Cameroun, notamment dans l’Extrême-nord, où des combats ont eu lieu mardi entre les insurgés et l’armée camerounaise. Banki aurait été reprise par l’armée nigériane jeudi, d’après son porte-parole.

Depuis 2009, Boko Haram a tué plus de 15 000 personnes et poussé près de 2 millions de personnes à se déplacer vers les pays voisins du Nigeria. Le groupe armé commet régulièrement, en effet, des massacres dans des villages du nord du Nigeria, semant la terreur au sein de la population. Boko Haram est combattu conjointement par l’armée nigériane mais aussi les troupes tchadiennes, camerounaises et nigériennes.

A son investiture en mai 2015, le Président du Nigeria Muhammadu Buhari a promis de faire la lutte contre Boko Haram sa priorité. Mais visiblement le groupe n’a pas encore dit son dernier mot bien qu’il soit affaibli.