Nigeria : nouvelle rupture entre Boko Haram et les autorités

Au Nigeria, la secte Boko Haram exclut désormais toutes nouvelles négociations avec le gouvernement, rapporte RFI. Le porte-parole de Boko Haram a déclaré que « Dieu tout puissant [nous] a dit à plusieurs reprises que les infidèles ne respectent jamais les promesses faites ». Le mouvement estime ne pas pouvoir prendre au sérieux « une quelconque proposition de dialogue émanant du gouvernement ». Toutefois, le gouvernement avait affiché à de nombreuses reprises sa volonté de dialoguer et d’échanger avec la secte. C’est la seconde fois depuis le début de l’année qu’il y a rupture entre les deux parties. Boko Haram accuse une fois de plus le pouvoir de « manquer de sincérité » et de ne « jamais respecter ses promesses », notamment en ce qui concerne la libération inconditionnelle de tous ses membres.