Nigeria : nouvelle attaque de Boko Haram à Maiduguri, couvre-feu instauré

Un couvre-feu de vingt quatre heures a été instauré lundi à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, après une nouvelle attaque de Boko Haram.

Boko Haram a de nouveau frappé la ville de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria. Un couvre-feu de vingt quatre heures a été imposé lundi dans la localité, fief de l’organisation terroriste, ont annoncé les autorités locales. Hormis l’interdiction de circuler dans la ville, toute liaison aérienne a également été interdite avec l’Etat de Borno dont Maiduguri est la capitale, a déclaré le gouvernement de Borno, justifiant ces mesures par cette nouvelle attaque imputée aux membres présumés du groupe islamiste.

Offensive de l’armée qui ne porte pas ses fruits

Selon un porte-parole de l’armée, l’attaque en question se serait produite près de l’aéroport, sans fournir plus de précisions. Selon l’AFP des tirs et explosions de bombes ont été entendu vers 3 heures du matin. C’est d’ailleurs à Maiduguri que le groupe Boko Haram a été fondé il y a un peu plus de dix ans. L’organisation terroriste y a lancé de nombreuses attaques. Les communications téléphoniques de la localité ont également été coupées avec l’Etat de Borno depuis que l’armée y a lancé une vaste offensive en mai dernier pour mettre un terme aux exactions commises par Boko Haram.

Pour l’heure, l’offensive menée par l’armée nigériane contre Boko Haram n’a pas eu les effets escomptés. A ce jour, le groupe est responsable de la mort de près de 3 600 personnes. Et il continue toujours de tuer en masse. Sous le regard impuissant du pouvoir.