Nigeria : neuf personnes condamnées à mort pour blasphème

Un tribunal islamique au Nigeria a condamné neuf personnes à mort pour blasphème. Les prévenus sont accusés d’avoir insulté le prophète Mohamed, à Kano, au nord du pays.

Insulter le prophète Mohamed au Nigeria équivaut une condamnation à mort. C’est le sort que le tribunal islamique du pays a réservé à neuf personnes accusées de blasphème, ce vendredi 26 juin 2015. Les accusés, reconnaissant les faits, ont plaidé coupable, selon Aminu Daurawa, le chef de la police religieuse de Kano.

Ces neuf personnes ont été inculpées en mai dernier. « Il y a eu consensus avec les érudits musulmans pour que l’insulte envers le prophète soit passible de la peine de mort », a précisé le chef de la police religieuse. Le procès a rapidement été organisé afin d’éviter tout débordement.

Selon Naziru Mikailu du service Haousa de la BBC, il s’agit de la première condamnation à mort prononcée pour blasphème dans le nord du Nigeria. « Nous sommes heureux que le tribunal de la charia ait prononcé la peine capitale pour les neuf personnes qui ont tenu des propos blasphématoires à l’encontre du prophète », a précisé Aminu Daurawa.

Le procès s’est tenu dans le plus grand secret afin d’éviter de nouvelles violences puisque lors de la première comparution des prévenus, en mai dernier, la foule avait mis le feu à une partie du tribunal. Le jugement doit encore être entériné par le gouverneur de la ville de Kano. Pour l’heure, les accusés n’ont pas annoncé leur intention de faire appel.

La ville de Kano, dont la population est à majorité musulmane, dispose de multiples tribunaux islamiques qui opèrent aux côtés des tribunaux laïcs. Par ailleurs, plusieurs Etats du pays, particulièrement du nord, ont adopté la charia.