Nigeria : Muhammadu Buhari reçu en grande pompe à l’Elysée !

En visite de trois jours à Paris, le Président nigérian Muhammadu Buhari a été reçu en grande pompe à l’Elysée par son homologue français, François Hollande, ce lundi soir, à l’Elysée. Les deux chefs d’Etat ont abordé l’épineux dossier Boko Haram, sans oublier le volet économique.

Sa visite était très attendue par Paris. Alors que la venue, ce même jour à l’Elysée, du Président gabonais Ali Bongo est passée inaperçue, celle du Président nigérian Muhammadu Buhari a été l’objet de toutes les attentions. Ce lundi soir à l’Elysée, Paris a déroulé le grand jeu pour accueillir le chef d’Etat de la première puissance africaine. Tout vêtu de noir, le chef d’Etat nigérian a rejoint François Hollande sur le perron de l’Elysée, vers 19h00. Poignées de mains franches entre les deux hommes. Ils se retranchent à huis clos suivis de quelques officiels nigérians.

Au menu de leur entretien, bien évidemment, Boko Haram. « La France est entièrement solidaire du Nigeria dans la lutte contre Boko Haram », affirme François Hollande, lors de la conférence de presse qui a suivi son entretien avec son homologue nigérian. « Dans le cadre de son opération barkhane, la France apporte tout son concours dans la lutte contre Boko Haram en termes d’informations, de renseignements et aussi de formation de la force africaine qui est en train de se constituer », ajoute-t-il. François Hollande rappelle aussi qu’en mai 2014, la France avait réuni l’ensemble des chefs d’Etat africains à Paris pour parler de la lutte contre Boko Haram. « Depuis que nous avons réussi à mieux coordonner nos efforts, les résultats sont là, assure François Hollande. Le Président Buhari, depuis son élection, a pris des décisions très importantes contre Boko Haram qui ont permis à l’armée nigériane de remporter de nombreux succès » dans cette lutte.

La France peut être plus présente au Nigeria, selon Hollande

Pour le dirigeant français, « Boko Haram est lié à Daech et reçoit de nombreuses aides de Daech, donc lutter contre Boko Haram, c’est lutter contre Daech et le terrorisme. Le terrorisme est le même partout, on ne peut pas le limiter à une région ».

Le chef d’Etat français affirme également avoir discuté avec son hôte du renforcement du partenariat entre la France et les entreprises nigérianes mais aussi de la conférence de Paris sur le climat, qui aura lieu en décembre. « Le Nigeria a pris des décisions courageuses à propos du climat », selon François Hollande, soulignant que la France peut davantage être présente au Nigeria.

De son côté, le Président Buhari estime que le soutien de la France est très important dans la lutte contre Boko Haram. Le chef d’Etat souligne également que Boko Haram n’est pas le seul problème du Nigeria. Selon lui, le pays est aussi confronté à la piraterie et aux trafics dans le golfe de Guinée, le Sénégal ou encore l’Angola, réclamant l’aide de la France. Sans compter la chute du prix du pétrole qui a eu un impact financier sur le Nigeria. Autre problème majeur auquel est confronté le Nigeria, c’est le chômage de masse qui touche la jeunesse. « Près de 68% de la population nigériane est jeune mais ces jeunes n’ont pas d’emploi, ce qui constitue une menace pour le pays. La solution pour le dirigeant nigérian c’est le développement de l’agriculture ou encore le secteur minier, qui sont porteurs d’emplois ».

Le chômage de masse, en effet, arrange les affaires de Boko Haram qui grossit ses rangs de jeunes désœuvrés dans le nord du pays, en proie à la misère et à la pauvreté.