Nigeria : Muhammadu Buhari ordonne le renforcement de la sécurité

Muhammadu Buhari

Le Président nigérian Muhammadu Buhari a condamné une attaque perpétrée par des hommes armés, dans une école secondaire publique, de l’État de Katsina, au Nord-Ouest du pays, appelant les services de sécurité à poursuivre les assaillants pour s’assurer qu’aucun élève ne soit porté disparu ou blessé.

Le Président Muhammadu Buhari a également ordonné le renforcement de la sécurité dans toutes les écoles, conformément à la politique de sécurité du gouvernement, à la suite de l’attaque d’hommes armés, vendredi dernier, à l’école secondaire des sciences du gouvernement (GSSS), dans la région de Kankara de l’État. « Je condamne fermement l’attaque des lâches bandits contre des enfants innocents à l’école des sciences de Kankara », a déclaré le Président nigérian, dans un communiqué. Il a aussi réitéré son engagement à continuer de soutenir la police et l’armée dans leur lutte contre les terroristes et la traque des bandits.

Muhammadu Buhari a déclaré que l’armée, soutenue par les forces aériennes, avait localisé l’enclave des bandits dans la forêt de Zango-Paula à Kankara, et qu’il y avait eu des échanges de tirs dans une opération en cours. Il a exhorté les autorités scolaires locales à procéder immédiatement à un recensement de la population des élèves à la suite des fusillades dans et autour de l’école, ayant occasionné la fuite de centaines d’entre eux.

Des rapports antérieurs ont indiqué que certains étudiants auraient pu être enlevés au cours de l’attaque qui a duré environ une heure. En réponse rapide à l’attaque et pour prévenir de futurs incidents, le gouverneur de l’État de Katsina, Aminu Masari, a ordonné, samedi, la fermeture immédiate du GSSS et de tous les internats de l’État.

Masari a prié les parents de faire preuve de patience et de compréhension, les assurant que le gouvernement fera tout ce qui est nécessaire pour assurer la libération de tout élève enlevé. Il s’exprimait en marge d’une visite effectuée à l’école, en présence d’autres fonctionnaires du gouvernement, certains parents, chefs traditionnels et religieux ainsi que des responsables de la sécurité.

La police a confirmé que plus de 200 élèves étaient retournés dans les locaux de l’école après avoir été secourus par des éléments des forces de l’ordre. La plupart d’entre eux ont sauté par-dessus la clôture de l’école dans la brousse et dans d’autres endroits à proximité pour se cacher au cours de l’attaque perpétrée par les hommes armés.