Nigeria : libération de quatre otages chinois

Soldats de l'armée nigériane

Quatre travailleurs chinois, qui avaient été kidnappés dans une carrière située dans le sud du Nigeria, ont été libérés. La police a fait savoir, dimanche, qu’ils avaient été relâchés.

Des hommes armés et non encore identifiés avaient kidnappé, le 22 juillet, quatre ressortissants chinois. Ces derniers ont été libérés pratiquement un mois après cet incident. L’officier chargé de la protection des travailleurs avait péri sous les balles des assaillants, lourdement équipés de fusils d’assaut Kalashnikov. Irene Ugbo, porte-parole de la police de l’Etat de Cross River (sud-est du pays) faisait savoir à l’AFP que « nous avons pu assurer la libération des ressortissants chinois à Akpabuyo vers 17H00 samedi. Je n’ai connaissance d’aucun paiement de rançon en échange de leur libération ».

Récurrence des enlèvements au Nigeria

Il est très fréquent que les ressortissants étrangers soient kidnappés contre rançon, au Nigeria. Cela s’observe surtout dans le sud du pays, région riche du fait de la présence du pétrole. Les entreprises chinoises présentes dans leur grande généralité au Nigeria interviennent dans des projets d’infrastructures. Il s’agit de la construction de lignes ferroviaires, de routes et d’aéroports. Leurs travailleurs sont régulièrement des cibles d’enlèvements. Pour le moment, les quatre chinois libérés sont soignés dans un hôpital dont la localisation n’a pas été précisée par Irene Ugbo. Le porte-parole de la police de l’Etat de Cross River a précisé qu’aucune arrestation n’avait encore été faite.

Si les ressortissants étrangers sont souvent kidnappés, les footballeurs et leurs parents sont aussi fréquemment pris pour cible. On se rappelle tous du kidnapping du père de John Obi Mikel pendant le mondial 2018. La mère de Samson Siasia avait également été prise en otage puis libéré en septembre 2019.