Nigeria : les 511 femmes bloquées à la Mecque de retour à Abuja

511 femmes bloqués à l’aéroport de Jeddah pendant cinq jours ont regagné la capitale nigériane sans avoir effectué le pèlerinage à la Mecque.

Les 511 femmes nigérianes parmi les 1 000 bloquées depuis cinq jours à l’aéroport de Jeddah, en Arabie Saoudite, ont regagné Abuja, la capitale nigériane, ce jeudi 27 septembre, sans avoir pu effectuer le pèlerinage à la Mecque, un des cinq piliers de l’Islam.

Elles ont été retenues dans les locaux de l’aéroport de Jeddah, pendant cinq jours. Selon les autorités saoudiennes « Ces femmes ont été empêchées d’entrer parce qu’elles n’étaient pas accompagnées par un « mahram », » (un homme ayant une autorité légale, ndlr). Mercredi 26 septembre déjà 171 femmes étaient retournées au Nigeria.

Selon des lois coraniques, pour effectuer le pèlerinage à la Mecque, la femme doit normalement être accompagnée de son mari. A défaut de son mari, la femme doit être accompagnée d’un homme avec lequel, elle ne pourra jamais se marier en raison de ses liens de parenté avec lui. Celui-ci doit forcément être musulman, pubère et sain d’esprit. A défaut, elle peut être prise en charge par un groupe de pèlerins comportant au moins une femme.

Dans un communiqué, le gouvernement nigérian dénonce la réaction des autorités saoudiennes en suspendant ce jeudi, pour 48 heurs, tous les vols de pèlerins vers l’Arabie Saoudite. Dans la même lancée, dans un communiqué officiel, le président nigérian Goodluck Jonathan a mis en place une équipe de cinq négociateurs pour discuter avec les autorités saoudiennes. Des discussions qui portent déjà leurs fruits, ont annoncé les responsables nigérians et saoudiens dans une brève déclaration.

Lire aussi :

 La Mecque : rêve saoudien pour cauchemar africain