Nigeria : le Sénat adopte un budget de plus de 7330 billions pour 2021

Au Nigeria, le Sénat a adopté la somme de 13,588 billions de dollars (plus de 7 330 billions FCFA) comme budget pour l’exercice 2021 avec une augmentation de plus de 1,3 milliard de dollars (714  milliards FCFA).

Le Sénat nigérian a adopté, lundi, la somme de 13,588 billions de dollars (plus de 7 330 billions FCFA) comme budget pour l’exercice 2021 avec une augmentation de plus de 1,3 milliard de dollars (714  milliards FCFA). Le passage faisait suite à la recommandation du président du comité sénatorial sur les crédits, le Sénateur Jibrin Barau.

La proposition qui a été présentée à la session conjointe des chambres législatives, supérieure et inférieure, par le Président Muhammadu Buhari, le 8 octobre dernier, a fait l’objet d’une consultation législative dans le but d’être promulguée avant la fin de l’année. Le projet de loi de crédits a ensuite été adopté par le Sénat, hier lundi, après que Jibrin Barau, président de la commission des crédits, a présenté un rapport.

Lors de la présentation de son rapport, Jibrin Barau a noté que la pandémie du Covid-19 affectait tous les secteurs de l’économie. Il a déclaré que le bras exécutif du gouvernement pourrait présenter un budget supplémentaire du fait que le prix du pétrole brut du pays est à la hausse. Que l’impact du Covid-19 a affecté toutes les facettes de la vie. Il y a une forte augmentation du prix du pétrole au Nigeria.

Compte tenu de l’augmentation des prix du pétrole, l’exécutif souhaitera peut-être présenter un projet de loi complémentaire pour sortir le pays de la crise. Le 8 octobre dernier, le Président Muhammadu Buhari a présenté le budget 2021 de 34 millions de dollars (18,5 milliards FCFA) à une session conjointe de l’Assemblée nationale. Le budget est basé sur un taux de change de référence de 379 N/$ et une production de pétrole brut de 1,86 million de barils par jour (dont 400 000 barils de condensat) à 40 dollars (21 580 FCFA) le baril.

Les dépenses en capital inscrites au budget sont estimées à 5,4 milliards de dollars (2 948 milliards FCFA), ce qui représente 29% du budget total. Il vise une croissance du PIB de 3% et un taux d’inflation de 11,95%. Cependant, avec l’augmentation de la taille totale du budget, les dépenses en capital sont maintenant de 10,8 milliards de dollars (5 837 milliards FCFA).

La somme de 8,7 milliards de dollars (4 704 milliards FCFA) a été affectée au service de la dette et la somme de 14,7 milliards de dollars (7 983 milliards FCFA) a été votée pour les dépenses récurrentes (dépenses non liées à la dette).