Nigeria : le ministre Akpabio menace de poursuivre Nunieh

Godswill Akpabio

Le ministre des Affaires étrangères du delta du Niger, Godswill Akpabio, a nié les allégations de harcèlement sexuel portées contre lui par Joy Nunieh, ancienne directrice générale par intérim de la Commission de développement du delta du Niger (NDDC). Dans une déclaration intitulée « Akpabio poursuivra Joy Nunieh pour diffamation, nie les fausses allégations » et signée par Anietie Ekong, son assistante spéciale le vendredi 17 juillet 2020, le ministre a déclaré qu’il avait chargé ses avocats de poursuivre Nunieh.

Décrivant les allégations comme des tissus de mensonges, Ekong a déclaré que l’ancien gouverneur de l’État d’Akwa Ibom n’avait à aucun moment fait d’avancées sexuelles vers Nunieh. La déclaration se lit en partie : « L’attitude initiale de l’honorable ministre était de permettre à ses avocats et au système judiciaire de l’innocenter des fausses allégations portées contre lui, mais il est obligé de réagir à certaines des allégations capricieuses formulées contre sa personne par Mme Nunieh, en particulier celle qui évoque un harcèlement sexuel ».

Joy Nunieh

« Pour commencer, faire savoir qu’il n’y a pas un brin de vérité dans toutes les allégations colportées par Mme Nunieh. Elles sont tout simplement fausses. L’honorable ministre n’a à aucun moment, lieu, ni circonstance, fait aucune forme d’avances sexuelles à Mme Nunieh, pas même pour se mettre dans une position ou une posture suggérant des avances sexuelles envers Mme Nunieh ou toute autre employée de son ministère ou le NDDC. Pour mémoire, l’honorable ministre, le sénateur Godswill Akpabio, est heureux en mariage et satisfait de sa femme. Ensemble, ils ont la chance d’avoir des enfants, dont quatre sont des jeunes femmes. L’honorable ministre est un fervent partisan de l’action positive et cela était visible dans les nominations qu’il a faites en tant que gouverneur exécutif de deux (2) mandats de l’État d’Akwa Ibom, entre 2007 et 2015. Sous sa direction, il a nommé plusieurs femmes à divers postes de haut niveau en tant que présidents de conseils des collectivités locales, magistrats, juges, chefs des parapublics, directeurs, secrétaires permanents et commissaires », a-t-il déclaré.

Outre les accusations de harcèlement sexuel, l’ancien directeur général par intérim de la NDDC a également accusé Akpabio de plusieurs autres allégations alors que le conflit entre les deux empire. Joy Nunieh avait précédemment accusé Akpabio de bombarder des pipelines dans la région riche en pétrole du delta du Niger. Elle a également déclaré que le ministre avait tenté de la forcer à convertir les dollars du compte NDDC. Affaire à suivre !