Nigeria : le Bénin réplique après l’intrusion

La fermeture des frontières nigérianes continue de défrayer la chronique. Le 14 novembre dernier, des forces armées nigérianes ont foulé le territoire béninois pour confisquer des marchandises. La réaction du Bénin n’a pas tardé.

Après l’intrusion nigériane, le Bénin se devait de réagir. Pour mettre les choses au clair, Aurélien Agbénonci, ministre béninois en charge des Affaires étrangères, a rapidement fait venir l’ambassadeur du Nigeria. Cette rencontre est un signe de protestation contre l’intrusion opérée par les militaires et douaniers nigérians sur le territoire béninois. L’incident s’est déroulé le 14 novembre dernier aux frontières de Igolo et Pobè. Fait curieux, ce problème est survenu le même jour que la réunion entre les comités du Bénin, du Nigeria et du Niger en vue de trouver une porte de sortie à la crise qui dure depuis un moment entre les trois pays.

Les faits

Selon les rapports des témoins de la scène, environ trente hommes armés se sont fait passer pour des douaniers et des militaires nigérians sur le sol béninois. Ils ont ensuite saisi des sacs de riz stockés dans un magasin, propriété d’un commerçant béninois. Le groupe armé a également procédé à la saisie de téléphones et de sommes d’argent dans un autre magasin à proximité, avant de repartir vers le Nigeria.

Le ton monte

Suite a la convocation qui lui a été adressée, l’ambassadeur nigérian s’est promptement rapproché du ministre béninois des Affaires étrangères. Cette rencontre s’est déroulée le 16 novembre pendant quarante-cinq minutes et a également connu la participation du ministre béninois des Finances. Selon le reportage fait par la télévision nationale, Aurélien Agbenonci aurait déclaré : « Ce qui est arrivé le 14 novembre est inacceptable. Je proteste vivement et vous exprime la déception de mon gouvernement ».

Alors que la fermeture des frontières nigériane était déjà source de mécontentements, ce nouvel épisode vient assombrir un peu plus ; les relations déjà mitigées entre les deux pays.