Nigeria : la Nobel de la paix Malala appelle à la libération des lycéennes de Chibok

La jeune prix Nobel de la paix pakistanaise Malala a appelé les dirigeants nigérians et la communauté internationale à tout mettre en œuvre pour libérer les lycéennes de Chibok enlevées par Boko Haram. Ce mardi 14 avril 2015, cela fera un an jour pour jour qu’elles ont été enlevées par l’insurrection armée.

Malala, la jeune lauréate pakistanaise du prix Nobel de la paix, tire de nouveau la sonnette d’alarme. Elle a appelé, dans une lettre, ce lundi 13 avril 2015, les dirigeants nigérians et la communauté internationale à tout mettre en œuvre pour la libération des lycéennes enlevées à Chibok par Boko Haram, dans le nord du Nigeria.

Mardi 14 avril, cela fera un an jour pour jour qu’elles sont en captivité. « A mon avis, les dirigeants nigérians et la communauté internationale n’ont pas fait assez pour vous aider », a déclaré Malala Yousafzai, dans une lettre ouverte aux adolescentes otages, à la veille de l’anniversaire de leur enlèvement. La jeune Pakistanaise présente sa lettre comme « un message de solidarité et d’espoir ». Partout dans le monde des évènements sont prévus pour marquer les douze mois de captivité des lycéennes et pour ne pas tomber dans l’oubli. Des marches sont prévues au Nigeria, mais aussi à l’international.

Tout a commencé le 14 avril 2014, lorsque des combattants de Boko Haram ont pénétré dans un dortoir du lycée de Chibok, dans l’Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria. Le groupe armé a enlevé 276 adolescentes. Cinquante-sept d’entre elles sont parvenues à s’échapper.

Les autorités nigérianes ont été très critiquées pour avoir laissé pourrir la situation. Elles n’ont jusqu’à présent jamais réussi à remettre la main sur les lycéennes de Chibok, promettant pourtant aux familles des victimes qu’elles les retrouveraient. L’espoir se dissipe chaque jour un peu plus pour les proches des lycéennes qui se demandent s’ils retrouveront les jeunes filles vivantes.