Nigeria : la fièvre Lassa a causé 29 décès en janvier

Une recrudescence des cas de fièvre Lassa est observée, depuis quelque temps, au Nigeria. 29 personnes ont trouvé la mort suite à cette pathologie durant le mois en cours. C’est ce qui ressort de l’annonce faite par le Centre Nigérian de contrôle des maladies (NCDC).

Le NCDC a fait savoir, dans un communiqué, qu’à la date du 24 janvier 2020, quelque 195 personnes avaient contracté la fièvre Lassa et 29 autres sont décédées dans 11 Etats nigérians. La fièvre Lassa est une maladie très chronique au Nigeria et fait partie du même groupe que les virus tels qu’Ebola et Marburg. La seule différence notable est qu’elle provoque un taux de mortalité plus faible.

Des cas principalement détectés au sud du pays

Pour les professionnels du système sanitaire national, le nombre de cas connait une forte hausse, au cours du mois de janvier. Cela coïncide avec la saison sèche qui frappe tout le pays. Un peu plus de 90% des cas identifiés l’ont été dans les Etats du Sud comme Edo, Ondo et Ebonyi. Cependant, quelques décès ont également été enregistrés dans le nord du pays. La situation est sous contrôle pour l’heure, car le Nigeria dispose de cinq laboratoires qui possèdent tout le nécessaire pour procéder à un diagnostic de la fièvre de Lassa.

La fièvre Lassa se transmet par les déjections des rongeurs, ou au moyen des contacts sanguins, des urines, des selles et autres liquides biologiques d’une personne atteinte. Une fois la maladie déclarée, la fièvre Lassa est accompagnée d’hémorragies. Il faut noter que le Nigeria avait déjà connu une épidémie de Lassa, un an plus tôt, avec un bilan de 170 décès.