Nigeria : la création d’une force armée africaine au cœur d’un sommet

Les chefs d’État du Nigeria, du Tchad, du Cameroun, du Bénin et du Niger se sont réunis, ce jeudi, afin d’évoquer la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram. Ces pays comptent mettre en place une force armée africaine.

Après la réunion des chefs d’état-major des pays du Lac Tchad, au Nigeria depuis mardi, les Présidents de ces pays organisent, ce jeudi 11 juin 2015, un sommet afin de trouver une solution commune contre le groupe terroriste Boko Haram. L’objectif de ce sommet est de renforcer la coopération sécuritaire dans la lutte contre ce groupe terroriste et mettre en place une force armée.

Une force qui peine à éclore

Pour l’heure, les soldats camerounais, nigériens et tchadiens agissent ensemble contre la secte islamiste. Les Présidents des pays du Lac Tchad souhaitent associer le Nigeria et le Bénin sous l’égide de l’Union Africaine à cette lutte en créant une force multinationale mixte. Néanmoins, cette force dont les contours demeurent encore flous peine à se mettre en place.

En effet, la mise sur pied de cette force, initialement prévue en novembre dernier, devrait être repoussée à une date encore inconnue malgré le désir du Président du Nigeria d’agir vite. Une fois mise sur pied, elle sera composée de militaires, policiers et civils installés à N’Djamena au Tchad.

Très optimiste, le Président du Bénin, Boni Yayi, a assuré que la force militaire africaine contre Boko Haram sera à l’œuvre très bientôt. Il a en outre précisé que les soldats béninois sont prêts à participer à cette force.