Nigeria: l’ultimatum de la NAAPE à Bristow Helicopters et Air Peace

La National Association of Aircraft Pilots and Engineers (NAAPE) a lancé un ultimatum de deux semaines aux compagnies aériennes, qui ont limogé ou prévoient de licencier leurs pilotes et ingénieurs sous le couvert de Covid-19, pour revenir sur leur décision.

Lors d’une conférence de presse tenue mercredi à Lagos, le président de la National Association of Aircraft Pilots and Engineers (NAAPE), M. Abednego Galadinma, a déclaré que les pilotes et les ingénieurs d’entretien d’aéronefs avaient décidé de retirer leurs services à toutes les compagnies aériennes, si des collègues étaient limogés. L’agence de presse du Nigeria (NAN) rappelle qu’il y a eu une série de résiliations de contrat de pilotes et d’ingénieurs dans diverses compagnies aériennes, toutes liées à la pandémie de Covid-19.

Jusqu’à présent, environ 170 pilotes ont été limogés des compagnies aériennes Bristow Helicopters et Air Peace. M. Abednego Galadinma a ainsi critiqué Bristow Helicopters, pour avoir limogé 100 pilotes et ingénieurs en raison de la pandémie de Covid-19, affirmant que la société ne disait pas la vérité, puisqu’elle a fonctionné pendant toute la période de verrouillage, servant le secteur pétrolier et gazier en tant que fournisseur de services essentiels.

M. Abednego Galadinm a exhorté l’Autorité nigériane de l’aviation civile (NCAA) à, de toute urgence, convaincre les compagnies aériennes de mettre fin au licenciement unilatéral des pilotes et des ingénieurs. « Nous exigeons que Bristow et Air Peace rappellent immédiatement tous les pilotes et ingénieurs d’aéronefs licenciés jusqu’à ce que tous les problèmes de main-d’œuvre soient résolus ou mis sur pied par la NCAA en raison des problèmes de sécurité associés ou créés par leur action », a-t-il confié.

« En raison des conséquences connues de ces actions illégales et de notre attachement à la ferveur patriotique, nous serons contraints de retirer nos services au sein de l’industrie, si cet appel n’est pas entendu, dans les deux semaines. Notre syndicat n’aura d’autre choix que de retirer les services des pilotes et des ingénieurs d’entretien d’aéronefs de toutes les compagnies aériennes », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le président de la NAAPE a rejeté la déclaration de Bristow Helicopters, qui indiquait que le licenciement de 100 pilotes et ingénieurs affecterait à la fois les Nigérians et les expatriés, affirmant que ce n’était qu’un stratagème pour se débarrasser des Nigérians. « Dire que les 100 pilotes et ingénieurs ne sont pas seulement nos membres est sans fondement et nous ne le savons pas parce que la direction ne nous a pas engagés. Les exploitants, en particulier Bristow Helicopters, ont licencié nos membres malgré les assurances du gouvernement de soutenir leurs entreprises en échange du non-licenciement de personnel par les exploitants », s’est indigné le président de la NAAPE.

« Ces opérateurs fonctionnent déjà avec une main-d’œuvre allégée avec un nombre disproportionné d’expatriés, mais sans égard à nos expatriés, aux lois sur le contenu local et au décret 5, ils ont décidé de licencier du personnel sous le couvert de la pandémie de Covid-19. Ils ne peuvent pas utiliser le Covid-19 comme excuse, parce que l’arrêt des opérations aériennes n’a pas affecté les services essentiels comme l’approvisionnement en pétrole et en gaz. De plus, Bristow et Caverton opéraient pendant le verrouillage », a-t-il fait savoir.

« En fait, vous vous souviendrez que nos membres ont été détenus par le gouvernement de l’État de Rivers pendant le verrouillage, alors comment peuvent-ils utiliser le Covid-19 comme excuse? Il est notoire que Bristow Helicopters a opéré tout au long de la fermeture, soutenant les opérations pétrolières et gazières avec l’approbation du gouvernement et garantit des contrats de service dans le même intérêt national, mais ils utilisent maintenant Covid-19 pour forcer la rengaine de nos membres», a-t-il ajouté.