Nigeria : l’armée libère 54 femmes et enfants des mains de Boko Haram

L’armée nigériane a annoncé, ce jeudi, avoir libéré 59 otages, dont des femmes et des enfants, des mains de Boko Haram, au cours d’une nouvelle opération militaire.

L’armée nigériane a annoncé, ce jeudi 30 juillet 2015, avoir libéré 59 otages, dont 29 femmes et 25 enfants, du joug du groupe terroriste nigérian Boko Haram. Ces otages ont été libérés au cours d’une nouvelle opération militaire contre le groupe terroriste, dans plusieurs localités de l’Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria. Selon l’armée nigériane, « un certain nombre de terroristes ont été tués » lors de cette opération menée jeudi dans deux camps proches de Konduga, à une quarantaine de km au sud de Maiduguri.

Les captifs libérés vont être tous remis aux secours nigérians de cet Etat, comme cela avait déjà été le cas par le passé, selon l’armée. Ces derniers mois, l’armée nigériane a déjà annoncé avoir libéré des centaines de femmes et d’enfants qui étaient retenus en otage par Boko Haram.

Bien que l’armée ait annoncé régulièrement avoir libéré des otages dernièrement, le groupe terroriste en retient toujours plusieurs centaines. C’est le cas des lycéennes de Chibok qui n’ont toujours pas été libérées, hormis une cinquantaine d’entre elles qui ont réussi à s’enfuir. Leurs proches craignent que le groupe armé les ait mariées de force ou même vendues. Depuis 2009, Boko Haram a tué plus de 15 000 personnes et poussé 1,5 million autres à se déplacer vers les pays voisins. L’insurrection armée, dirigée par Abubakar Shekau, a ensanglanté le nord du Nigeria où il ne se passe pas un jour sans qu’il n’y ait une attaque. Malgré les troupes du Niger, du Cameroun, et du Tchad qui prêtent main forte à l’armée nigériane pour contrer Boko Haram.