Nigeria : l’armée annonce avoir sauvé 241 femmes et enfants de Boko Haram

L’armée nigériane a affirmé mercredi avoir sauvé 241 femmes et enfants au cours d’opérations contre l’insurrection armée Boko Haram dans le nord-est du pays.

Le Nigeria poursuit sa lutte contre Boko Haram. L’armée nigériane a affirmé mercredi avoir sauvé 241 femmes et enfants au cours d’opérations contre les insurgés du groupe terroriste Boko Haram dans le nord-est du pays, près de Banki, dans l’Etat du Borno. Selon l’armée, les femmes et les enfants ont été recueillis mercredi alors que des soldats vidaient ce que l’armée a assuré être des « camps de terroristes » près de Banki.

Selon l’armée, 43 personnes suspectées d’être des combattants de Boko Haram, dont un commandant régional, ont également été arrêtées dans les opérations de mardi. Depuis 2009, date à laquelle le féroce Abubakr Shekau a pris la direction du groupe armée, Boko Haram a fait plus de 15 000 morts, et poussé près de 2 millions de personnes à se déplacer, selon les dernières estimations. Selon l’organisation de défense des droits de l’Homme, Amnesty International, Boko Haram a enlevé au moins 2 000 femmes et filles au Nigeria depuis janvier 2014, dont les plus de 200 lycéennes de Chibok. Le rapt de ces dernières, qui ne sont toujours pas libérées, hormis celles qui ont réussi à fuir, avait suscité une grande mobilisation à l’international.

Plusieurs troupes africaines, notamment du Tchad, du Niger, du Cameroun, prêtent main forte à l’armée nigériane pour mettre un terme aux actions meurtrières de Boko Haram, qui n’hésite pas à massacrer des milliers de personnes dans les villages du nord du Nigeria.

De son côté, le Président du Nigeria Muhammadu Buhari a promis de faire de la lutte contre Boko Haram sa priorité. Depuis son accession au pouvoir en mai 2015, le groupe armé a déjà fait plus de 500 morts.