Nigeria : des prisonniers amnistiés en échange de la libération des filles de Chibok

Le Président nigérian Muhammadu Buhari a annoncé, ce mercredi, son intention d’amnistier des terroristes de Boko Haram détenus en prison en échange de la libération de près de 200 lycéennes de Chibok enlevés en avril 2014.

Un an et demi après l’enlèvement de plus de 200 lycéennes à Chibok, dans le nord-est du Nigeria, le Président Muhammadu Buhari met tout en œuvre pour les libérer. Ce mercredi 16 septembre 2015, il a annoncé son intention d’amnistier des terroristes de Boko Haram emprisonnés en échange de la libération de ces lycéennes.

L’annoncé a été faite au cours de sa visite en France. « Si les responsables de Boko Haram acceptent de nous rendre les filles de Chibok, nous pourrions décider d’accorder l’amnistie à leurs prisonniers », a-t-il précisé. Muhammadu Buhari s’est entretenu avec son homologue français François Hollande au sujet du groupe terroriste Boko Haram qui sévit dans la région et est responsable de l’enlèvement des lycéennes de Chibok.

« La France est entièrement solidaire du Nigeria dans la lutte contre Boko Haram », a précisé François Hollande, lors de la conférence de presse qui a suivi son entretien avec son homologue nigérian. « Dans le cadre de son opération Barkhane, la France apporte tout son concours dans la lutte contre Boko Haram en termes d’informations, de renseignements et aussi de formation de la force africaine qui est en train de se constituer », a-t-il ajouté.

Cette décision du chef de l’Etat intervient cinq jours après que deux personnes ont perdu la vie dans une explosion dans un camp de personnes déplacées de Malkohi, à Yola, dans le nord-est du Nigeria selon les services de secours locaux. Un drame qui n’a pas été revendiqué par le groupe terroriste Boko Haram mais les méthodes utilisées laissent penser qu’il est responsable de l’attaque.

Le groupe Boko Haram, depuis que Abubakar Shekau en a pris les commandes, commet des attaques dans des marchés, mosquées ou encore gares routières afin de faire un maximum de victimes. Boko Haram n’hésite pas à utiliser par ailleurs des femmes ou des jeunes filles afin qu’elles se fassent exploser dans ces lieux. Depuis 2009, le groupe terroriste nigérian a fait 15 000 morts et plus de 1,5 million de déplacés.

Lire aussi :

 Nigeria : Muhammadu Buhari reçu en grande pompe à l’Elysée !