Nigeria : des prêts à taux zéro pour les acteurs de la filière agricole

La Banque centrale du Nigeria a présenté sa nouvelle politique à l’endroit des institutions financières, des prêts sans intérêt. Elle profitera aux PME, de même qu’aux micros entreprises de l’agrobusiness.

Si la nouvelle politique de la Banque centrale du Nigeria a de quoi séduire, la création du AGSMEIS Non-Interest Fund, dont la domiciliation se fera dans un compte spécifique, n’est pas en reste. Il s’agit d’une nouvelle approche qui constituera un véritable atout pour les start-ups, de même que les entreprises qui souhaitent optimiser leur croissance. Ainsi, chaque banque de dépôt sans intérêt aura l’obligation de participer à hauteur de 5% de ses bénéfices nets d’impôts à ce Fonds. Le délai du transfert ne devra pas excéder 10 jours ouvrables après l’assemblée générale annuelle.

Le développement agricole en ligne de mire

Dans la dizaine de lignes directrices, l’Accelerated Agricultural Development Scheme (AADS)  trouve une place de choix. Aussi n’est-on pas surpris de constater qu’au nombre des activités qui peuvent être éligibles à cette nouvelle politique, figurent en bonne place toutes celles de la chaîne de valeur agricole. Ce sont donc la production, la transformation, la logistique, etc. A en croire la Banque centrale du Nigeria, ce programme devrait être bénéfique à quelques 370 000 jeunes dont la tranche d’âge est comprise entre 18 et 35 ans. Idéalement, ces derniers souhaitent démarrer dans le secteur agricole, d’ici 2023.

En mai dernier, c’est le Conseil exécutif fédéral qui approuvait un prêt de 1,2 milliard de dollars pour financer la mécanisation de l’agriculture dans le pays. Compte tenu de ces nombreux efforts déployés, il y a largement de quoi augurer de lendemains qui chantent dans ce secteur, au Nigeria.