Nigeria : des gaz lacrymogènes tirés au Parlement

Des gaz lacrymogènes ont été tirés dans le hall du Parlement nigérian, dans la capitale Abuja, ce jeudi. Les forces de l’ordre sont intervenues juste après l’arrivée du président de la Chambre des représentants. Les députés devaient voter sur la prolongation de l’état d’urgence dans trois provinces du nord du pays, pour lutter contre Boko Haram.

Des témoins présents au Parlement du Nigeria, à Abuja, ont indiqué que les forces de l’ordre ont tiré des gaz lacrymogène juste après l’arrivée du président de la Chambre des représentants, Aminu Tambuwal. Selon plusieurs témoins, ces tirs visaient à empêcher d’entrer le président ainsi que d’autres députés d’opposition dans l’enceinte du bâtiment.

Vidéo des députés escaladant les grilles du Parlement pour tenter d’y pénétrer:

L’opposition contre l’état d’urgence

Le président du Sénat, David Mark, a ordonné la fermeture du Parlement jusqu’à la semaine prochaine. Le parti au pouvoir, le Parti démocratique du peuple (PDP) conteste à Aminu Tambuwal le droit de continuer à assurer ses fonctions alors qu’il a récemment rallié l’opposition dans l’optique des prochaines élections en février prochain, indique romandie.com.

Cet incident est survenu juste avant un vote qui devait se dérouler dans la journée sur la prolongation de l’état d’urgence dans trois provinces du nord du pays. L’opposition a critiqué l’instauration de l’état d’urgence dans trois Etats, Borno, Yobe et Adamawa, indiquant que cette mesure n’a en rien calmé le cycle de violences qui sévit dans la région.

Le porte-parole de la police, Emmanuel Ojukwu, a déclaré que les policiers n’étaient pas impliqués dans ces tirs.