Nigeria : Boko Haram veut faire des 223 lycéennes des « esclaves »

Le secte islamiste Boko Haram a revendiqué l’enlèvement, mi-avril, de plus de 200 lycéennes dans le nord du Nigeria. Le chef du mouvement a menacé de les traiter en « esclaves » dans une vidéo rendue publique ce lundi.

Le chef de la secte islamiste Boko Haram, Abubakar Shekau, a revendiqué l’enlèvement de plus de 200 lycéennes, le 14 avril dernier, dans l’établissement scolaire de Chibok, dans l’Etat de Borno, au nord-est du Nigeria. Il a promis de les traiter en « esclaves », de les « vendre » et de les « marier » de force, dans une vidéo rendue publique ce lundi.

« Je vais les vendre sur le marché »

« J’ai enlevé vos filles » clame Abubakar Shekau dans cette vidéo de 57 minutes que s’est procuré l’AFP. Le 14 avril dernier, 276 lycéennes ont été enlevées dans le nord-est du Nigeria par la secte islamiste Boko Haram, qui signifie en haoussa, « l’éducation occidentale est un pêché ». Près de 223 filles sont encore détenues après que 53 aient réussi à leur échapper.

« J’ai enlevé les filles. Je vais les vendre sur le marché, au nom d’Allah », a indiqué Abubakar Shekau. « J’ai dit que l’éducation occidentale devait cesser. Les filles, vous devez quitter (l’école) et vous marier » a aussi précisé le chef de Boko Haram qui a ajouté qu’il allait garder « des gens comme esclaves ». Selon des observateurs, certaines adolescentes auraient été transférées au Tchad et au Cameroun où elles pourraient être vendues pour la somme de 12 dollars.

Les filles ont entre 16 et 18 ans. Leur mère et proches parents ont manifesté au Nigeria, ce week-end, pour réclamer d’avantages d’actions du gouvernement pour libérer les lycéennes.