Nigeria : bientôt des mesures contre la défécation en plein air


Lecture 2 min.
Le Président nigérian, Muhammadu Buhari
Le Président nigérian, Muhammadu Buhari

Le Nigeria fait partie de ces pays du monde où la densité de la population est particulièrement forte. Selon les estimations, plus de 46 millions de personnes y défèquent à l’air libre. L’objectif à l’horizon 2025 serait d’y mettre fin.

Dans un décret présidentiel adopté un jour après la journée mondiale des toilettes, soit le 20 novembre 2019, Muhammadu Buhari a prévu la création d’un « secrétariat national pour un Nigeria propre ». Sa principale mission consistera à s’assurer de la propreté des lieux publics en général. Dans le texte, il est prévu que « tous les lieux publics, y compris les écoles, les hôtels, les stations-service, les lieux de culte, les marchés, les hôpitaux et les bureaux, disposent de toilettes et de latrines accessibles ».

Un Nigeria propre en 2025

L’objectif est donc grand et consistera à rendre propre le Nigeria d’ici 2025. Outre le décret présidentiel adopté le mercredi 20 novembre 2019, il a également été demandé aux Parlements (national et locaux) de la fédération, de « légiférer sur la pratique de la défécation à l’air libre avec des sanctions et des peines appropriées ». C’est ce qui ressort de la substance d’un communiqué émis par la Présidence.

Pour que cet objectif soit atteint, des installations destinées à l’assainissement seront construites dans tout le Nigeria. L’accent est également mis sur des priorités comme l’approvisionnement en eau, l’hygiène et l’assainissement. Cela permettra surtout de « réduire la prévalence élevée de maladies d’origine hydrique dans différentes régions du pays qui ont provoqué des décès évitables », peut-on lire dans le communiqué.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter