Nigeria : à 62 ans, Joan Oji décroche son doctorat

La Nigériane Joan Oji a su surmonté toutes les difficultés de la vie, pour enfin décrocher son doctorat, à 62 ans. Après cet événement heureux, elle a révélé comment elle a pu réaliser son rêve académique, alors qu’elle était mariée et mère de huit enfants.

Après avoir décroché son premier diplôme à l’âge de 30 ans, Joan Oji a passé des années à veiller à ce que ses enfants soient bien pris en charge. Mais, elle n’a pas poursuivi ses objectifs universitaires après l’obtention du diplôme. Son mari, Joan a déclaré qu’elle devait veiller à l’éducation de ses enfants qui étaient déjà au nombre de huit.

La mère qui a réussi a ajouté que pour inspirer ses enfants, devait se procurer un formulaire de demande de troisième cycle 20 ans après son premier diplôme. Elle a dit que la maîtrise prenait tellement de temps qu’elle a dû immédiatement obtenir son doctorat après avoir terminé. S

La femme n’était pas seulement une retraitée lorsqu’elle soutenait sa thèse, mais elle était également bien avancée en âge, soit 62 ans. Son mari a ajouté, qu’elle avait décidé de partager l’histoire sur sa page LinkedIn pour inspirer d’autres individus. La femme a révélé que sa petite-fille aînée avait obtenu une bourse pour étudier la médecine en Russie.

Ce n’est pas la première fois qu’une Nigériane réalise un exploit de cette dimension. En effet, Florence Nwando Onwusi Digidu avait obtenu un doctorat à 73 ans. Selon l’Université Howard, la femme âgée a soutenu sa thèse pour obtenir son doctorat en communication, culture et études des médias, le dimanche 26 avril dernier.

Thèse de Florence intitulée « Mémoire collective Igbo du Nigeria – Guerre du Biafra (1967-1970) : Réclamer La voix des femmes oubliées et la construction de la paix à travers une optique de genre », est le reflet des femmes Igbo qui, comme elles, ont survécu à la guerre.