Nigeria : 24 banques vont rester après les fusions

Les banques nigérianes passeront de 84 à 24 établissement d’ici fin 2005. Une nécessité guidée par la volonté des autorités de se tailler une place au sein des grands du secteur au niveau international.

Par Panapress

La réforme du secteur bancaire au Nigeria verra l’émergence de 24 banques « puissantes et crédibles » sur les 84 « freluquets » qui se faisaient passer pour des banques dans le pays, a déclaré vendredi à Lagos, Charles Soludo, le gouverneur de la Banque centrale du Nigeria (CBN).

M. Soludo a dit lors d’un forum interactif sur l’économie de la nation organisé à Abuja, que ces réformes devraient aussi faire en sorte que les banques nigérianes figurent au top 50 des 100 premières banques du monde. « Avant ces réformes, aucune banque nigériane ne figurait sur la liste des 1.000 premières banques du monde », a déclaré M. Soludo au forum présidé par le Président Olusegun Obsanjo.

De deux milliards à 25 milliards de capital

Ces réformes, initiées par l’ex-professeur d’université, peu après sa nomination l’année dernière, soulèvent la nécessité pour les banques d’augmenter leur capital de base de deux milliards à 25 milliards de nairas d’ici à la fin de décembre 2005 (133 nairas = 1 dollar US). Cette décision a entraîné de force des opérations de fusion et d’acquisitions au sein du secteur bancaire.

M. Soludo a, par ailleurs, indiqué que ces réformes avaient également entraîné un afflux massif de fonds d’investissement dans le secteur bancaire, ajoutant que la CBN avait « vérifié et certifié » jusqu’ici 280 milliards de nairas de ces fonds – ce qui a fait du secteur bancaire le principal receveur des « importants investissements » en dehors du secteur pétrolier. Le patron de la CBN a aussi dit que le secteur était sur la voie d’attirer 500 millions de dollars US en termes d’investissements étrangers directs.