Nigeria : 15 000 déplacés suite à une attaque de Boko Haram

Au moins 15 000 personnes ont quitté le nord du Nigeria après une attaque meurtrière menée par le groupe terroriste Boko Haram.

Boko Haram continue à semer la terreur. Au moins 15 000 personnes se sont déplacées dans le nord-est du Nigeria après l’attaque meurtrière menée par le groupe terroriste dans la ville de Damboa, dans l’Etat de Borno, au cours du week-end, ont annoncé lundi des services de secours.

Selon Abdulkadir Ibrahim, responsable des services nationaux de secours d’urgence, sur le nombre total de déplacés, au moins 10 204 personnes s’étaient enfuies vers la ville de Biu, 2 000 vers celle de Goniri, et 3 000 dans la capitale de l’Etat de Borno, Maiduguri. Créé en 2002, Boko Haram a tué depuis 2009 plusieurs milliers de personnes. Le gouvernement, lui, est totalement dépassé par la nébuleuse, qui continue de commettre des massacres dans le nord du Nigeria.

Alors que cette région était sa principale cible, Boko Haram s’attaque désormais à la capitale nigériane Abuja, et même à la deuxième ville du pays Lagos, rendant la tâche encore plus ardue pour les autorités, qui tente, en vain, de mettre un terme à ses activités meurtrières.