Nigeria : 12 personnes tuées par Boko Haram dans des attaques

Au moins douze personnes ont été tuées dans des attaques menées par le groupe terroriste Boko Haram dans deux attaques séparées.

Boko Haram frappe de nouveau. Au moins douze personnes ont péri dans deux attaques différentes menées dans des villages du Nigeria proches de la frontière nigérienne, ont indiqué des habitants. Tout a commencé jeudi dernier lorsque des membres de Boko Haram ont ouvert le feu et tué sept personnes dans le village de pécheurs de Gashigar dans l’Etat de Borno, dans le nord-est, près de la frontière nigérienne, selon des habitants.

La police de Maiduguri, capitale de l’Etat de Borno et l’ancien vice-président du conseil de gouvernement local, Talba Gashigar, ont confirmé l’attaque contre le village, sans toutefois donner davantage de précisions. D’après le responsable local, « les assaillants ont envahi le village de Gashigar vers 19h00 (18h00 GMT) dans un convoi de trois véhicules et de nombreuses motos ». Selon lui, « ils ont détruit plus de 60 maisons et magasins. Nous devions tous fuir, hommes, femmes et enfants et passer au Niger voisin pour sauver nos vies. Hélas, sept villageois ont été tués par balles, surtout des hommes d’affaires ».

Trois autres personnes, qui tentaient de fuir les violences, sont mortes noyées dans un fleuve, selon l’AFP. Sans compter que dix-neuf personnes ont été tuées dans un attentat perpétré mardi sur un marché de la ville de Maiduguri, considéré comme le fief historique de Boko Haram, qui revendique la création d’un Etat islamique dans le nord du Nigeria, majoritairement musulman. Selon l’ONU et des ONG depuis 2009 Boko Haram aurait plus de 4000 morts dans ses attaques récurrentes. Les autorités nigérianes sont elles toujours impuissantes face au groupe terroriste.