Niger : une politique en faveur des migrants et communautés hôtes

Suite au Conseil des ministres du lundi 28 septembre, le gouvernement nigérien a pris une décision en rapport avec la migration qui s’étend sur plus d’une décennie, notamment 2020-2035. Selon les premières informations qui circulent, elle vise à améliorer les conditions de vie des migrants, de même que celles des communautés hôtes.

D’après les explications contenues dans le communiqué du gouvernement, cette politique nationale de la migration « s’inscrit dans un contexte général international et national marqué par plusieurs enjeux liés à la sécurité, à la migration, au développement des espaces frontaliers et à la coopération transfrontalière ». Situé entre le Maghreb et l’Afrique sub-saharienne, le Niger est le pays de prédilection par lequel transitent les immigrés allant de l’Afrique subsaharienne vers l’Europe en passant par la Libye. C’est pour cela qu’il figure parmi les pays sélectionnés pour accueillir des « centres de tri » dont l’installation est faite à Agadez, selon la proposition d’Emmanuel Macron, le Président français. Ce dispositif permettra d’étudier les dossiers des candidats souhaitant immigrer vers l’Europe.

Niger, le nouvel El Dorado des migrants?

Conformément au document de politique nationale adopté en Conseil de ministre, le texte a souligné qu’« au regard de l’ampleur de la migration, et des tragédies causées par ce phénomène, l’afflux massif des réfugiés maliens et nigérians fuyant l’insécurité dans leurs pays respectifs, les retours et les rapatriements en cascade des Nigériens de Côte d’Ivoire, de République centrafricaine et de l’Algérie, ainsi que la constance de la migration interne et circulaire, la question des migrations constitue de plus en plus une préoccupation pour les pouvoirs publics ».

C’est pour lutter contre ce fléau qui prend des proportions inquiétantes que le gouvernement nigérien a décidé de mettre en place, cette stratégie basée sur des valeurs de solidarité, d’accueil et de respect des droits des migrants. Plus tôt en début de mois, l’Organisation internationale pour les migrations informait l’opinion publique du fait que plus de 83 migrants avaient été secourus dans le Nord du pays, plus précisément vers Dirkou. Ceci prouve le bien fondé de la décision prise par le gouvernement nigérien. Créer de meilleures conditions de vie pour les migrants et communautés hôtes est plus que jamais essentiel.