Niger : le chantier du nouveau siège du parti au pouvoir attaqué, un policier blessé

Un policier a été blessé ce lundi dans l’attaque du chantier de construction du nouveau siège du parti au pouvoir à Niamey par trois hommes armés de fusils d’assaut.

Alors qu’il n’est même pas encore terminé, le chantier de construction du nouveau siège du parti au pouvoir a été attaqué ce lundi, à Niamey. Un policier a été blessé durant l’attaque menée par trois hommes armés de fusils d’assaut, a indiqué la police nigérienne.

Selon Adily Toro, porte-parole de la police nationale, qui s’est exprimé sur la télévision d’Etat, le policier était de garde devant le chantier de construction d’un nouveau siège du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS), au pouvoir, dans le centre de la capitale. L’attaque a été menée « vers 01H00 (00H00 GMT) par trois hommes. L’un portait une tenue treillis, le deuxième circulait sur une moto, et le troisième à bord d’une voiture Mercedes noire », a-t-il souligné. Selon lui,17 douilles de « fusils d’assaut AK47» ont été retrouvées sur les lieux.

« Des investigations sont toujours en cours pour identifier et neutraliser les assaillants », a assuré le responsable policier qui n’a donné aucune indication sur le mobile de cette attaque. Le climat est quelques peu tendu au Niger, à l’approche du premier tour de l’élection présidentielle, couplé à des législatives, qui se tiendront le 21 février 2016 au Niger.

Il y a en tout sept candidats en lice pour la présidentielle du Niger. Sans surprise, l’actuel président Mouhamadou issoufou, l’ancien ministre du Plan Amadou Boubacar Cissé, Abdou Labo, ex-ministre de l’Agriculture, Hama Amadou, l’ex-président du Parlement, Kassoum Moctar, du parti Convergence pour la République, ministre de la Communication de 2009 à 2010, Seini Oumarou le chef de file de l’opposition et l’ancien premier ministre Cheiffou Amadou, investi dimanche par son parti, le Rassemblement social démocrate (RSD).