Niger : l’ancien Président Mamadou Tandja n’est plus

Le colonel Mamadou Tandja, ancien Président du Niger, a rendu l’âme, ce jour, à 82 ans.

L’année 2020 restera désormais gravée dans la mémoire des citoyens ouest-africains comme celle qui aura enregistré le plus grand nombre de décès d’anciens Présidents de pays de la sous-région. En effet, après les Maliens Moussa Traoré, Amadou Toumani Touré, le Ghanéen Jerry John Rawlings, c’est au tour de l’ex-dirigeant du Niger, le colonel Mamadou Tandja, de trépasser.

La nouvelle a été annoncée, ce mardi soir, par un communiqué émis par la Présidence nigérienne et lu à la télévision nationale : « Le président de la République et le gouvernement ont le regret de vous annoncer le décès de son Excellence Tandja Mamadou, ancien président de la République du Niger, décès survenu ce jour, 24 novembre, à Niamey. Un deuil de trois jours sera observé sur toute l’étendue du territoire national ». Si l’homme, âgé de 82 ans, traînait depuis un certain temps des ennuis de santé, la cause de sa mort n’a pas été précisée.

Elu président de la République après l’assassinat du général Ibrahim Baré Maïnassara, au second tour face à un certain Mahamadou Issoufou, en 1999, Mamadou Tandja sera réélu cinq plus tard. En 2009, alors que son second et dernier mandat constitutionnel touchait à sa fin, le Président Tandja tenta de réviser la Constitution pour s’octroyer un troisième mandat. L’opposition de la Cour constitutionnelle et de l’Assemblée nationale à son projet amena Mamadou Tandja à dissoudre ces deux institutions et à gouverner le pays par ordonnances. Mais son aventure sera stoppée net, le 18 février 2010, par un coup d’Etat perpétré par une junte qui avait à sa tête le chef d’escadron Salou Djibo.

Incarcéré, le Président déchu sera libéré en mai 2011, après la tenue de l’élection présidentielle.