Niger : attaque kamikaze de Boko Haram dans la région de Diffa


Lecture 1 min.
Illustration
Illustration

Au Niger, deux femmes ont fait sauter leurs charges explosives, tuant quatre personnes près d’un camp de réfugiés à Bosso. Le groupe terroriste Boko Haram est pointé du doigt.

Drame au Niger où une attaque terroriste a fait quatre morts. Le crime a été perpétré par deux femmes kamikazes, dans la nuit du dimanche à lundi 18 février 2019, qui ont fait sauter leurs charges explosives, près d’un camp de réfugiés à Bosso, plus précisément entre le camp de réfugiés et la caserne de la gendarmerie nationale.

Des témoins ont précisé que ce sont deux jeunes filles mineures qui ont activé leurs charges explosives dans ce quartier, tuant quatre personnes, notamment trois réfugiés et un villageois. Si dépêchés sur les lieux après l’attentat meurtriers, les gendarmes ont ouvert une enquête, un mouvement de panique s’est emparé des réfugiés et des habitants de Bosso.

D’autant que c’est la troisième fois que des femmes ou des filles sont utilisées par la secte islamiste Boko Haram dans des opérations kamikazes dans la région de Diffa, où se trouvent plus de 150 000 réfugiés qui ont fui la guerre.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter