Niger : amnistie pour les putchistes de 2010

Les membres de la junte militaire qui a renversé en février 2010 le régime du président Mamadou Tandja ont été amnistiés par une loi votée mercredi par l’Assemblée nationale nigérienne. « La loi a été votée par tous les 82 députés présents », sur les 107 élus qui siègent au Parlement, a indiqué la radio parlementaire. La Constitution nigérienne, élaborée par la junte militaire puis adoptée à plus de 90% par référendum le 31 octobre 2010, prévoit en son article 185 qu’une « amnistie est accordée aux auteurs, coauteurs et complices du coup d’Etat du 18 février 2010 », précise l’AFP. Selon le ministre nigérien des Affaires étrangères, Bazoum Mohamed, proche du président nigérien Mahamadou Issoufou, les militaires commandés par le général Salou Djibo étaient « venus en sauveurs » en renversant Mamadou Tandja, qui dirigeait le Niger depuis dix ans.