Niger : 150 milliards de FCFA pour appuyer les entreprises impactées par le Coronavirus

Le Président du Niger, Mahamadou Issoufou

Le 19 mai dernier, le palais des congrès de Niamey a accueilli la signature de l’accord-cadre entre la République du Niger et l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Niger (APBEF-N). Les entreprises touchées par la pandémie du Covid-19 pourront être soulagées.

Cet accord-cadre signé par les deux parties porte sur la création d’un dispositif de financement qui prendra l’allure d’une ligne de crédits au niveau des banques. Selon les déclarations faites par M. Mamadou Diop, ministre nigérien des finances, l’urgence de prendre des mesures pour réduire les dégâts causés par la pandémie actuelle a conduit SEM Issoufou Mahamadou, Président de la République et son Gouvernement, à mettre en place ce plan global. Le fonds, d’un montant de 150 milliards de francs CFA et assuré à hauteur de 50 milliards de francs CFA par l’Etat, servira à apporter l’aide nécessaire aux entreprises touchées par la pandémie du Covid-19.

Une aide qui tombe à pic

La cérémonie a été conduite par le ministre des Finances en présence de Mme Nana AissaAngo,  présidente de l’APBEF-N et de nombreux autres cadres du ministère des Finances. Etaient également présents, des Directeurs des Banques et établissements Financiers. Le ministre des Finances a également ajouté que l’aide aux entreprises prendrait une forme vraiment simplifiée. En effet, deux guichets seront opérationnels : un pour les petites et moyennes entreprises, avec une dotation de 50 milliards de francs CFA et un autre destiné aux grandes entreprises avec un montant de 100 milliards de francs CFA.

En ce qui concerne les entreprises bénéficiaires de cet appui, Mamadou Diop a fait savoir que seules celles affectées par la pandémie (tous secteurs d’activité confondus) et qui répondent aux critères de sélections, pourront en bénéficier. Avec ces mesures, le gouvernement nigérien marche sur les pas d’autres nations africaines qui n’ont pas hésité à prendre des mesures importantes pour sauver leur économie. En avril, le gouvernement sud-africain mobilisait quelques 500 milliards de rands (26 milliards de dollars) pour soutenir les entreprises (y compris celles du secteur informel) et les personnes les plus vulnérables.