Nice : qui est ce Tunisien auteur de l’attentat ?

La ville de Nice en France a été frappée de plein fouet par un attentat violent qui a fait au moins 84 morts. L’auteur de ce carnage n’est autre qu’un Tunisien résidant à Nice.

La France a été secouée, ce jeudi 14 juillet 2016, par un attentat meurtrier. Un camion a foncé dans la foule, rassemblée sur la Promenade des Anglais à Nice, pour le feu d’artifice du 14 juillet. Au moins 84 personnes ont été tuées. Cette attaque survient huit mois après celles de novembre à Paris, qui avaient fait 130 morts.

Le chauffeur du camion, qui a tué au moins 84 personnes avant d’être abattu par la police, a été formellement identifié. Il était Tunisien, résidant à Nice, titulaire d’une carte de séjour. Une perquisition a eu lieu ce vendredi matin chez Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, 31 ans, domicilié à Nice, qui conduisait le camion à l’origine de ce massacre. Ses papiers d’identité avaient été retrouvés à l’intérieur du véhicule. C’est tôt ce vendredi que des membres de la police technique et scientifique ont fait irruption dans l’appartement supposé du jeune homme de 31 ans, situé dans un petit immeuble d’un quartier populaire de l’est de la ville. La porte de l’appartement du 1er étage de cet immeuble modeste était fracassée et grand ouverte vendredi matin, alors que des membres de la police scientifique en combinaison y recueillaient encore des indices en fin de matinée.

Selon une source policière, les papiers d’identité retrouvés dans le camion appartiennent à un Tunisien résidant en France et déjà condamné pour des faits de droit commun. Le conducteur du camion, qui a foncé jeudi 14 juillet à Nice sur une foule amassée le long de la Promenade des Anglais de Nice, a tiré à plusieurs reprises avec un pistolet avant d’être abattu par la police. Une source proche des enquêteurs a indiqué qu’une grenade inopérante et des armes longues factices ont été retrouvées à bord du camion de 19 tonnes.

Plusieurs personnes ont enjambé le parapet de la promenade pour se jeter en contrebas sur la plage et échapper au véhicule, dont la course longue de quelque 2 km s’est arrêtée non loin du Palais de la Méditerranée, pneus crevés et pare-brise criblé de balles. Le camion avait été loué quelques jours auparavant dans le Sud-Est de la France… par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel.