Ni rançon ni marchandage pour la libération des otages des Bakassi Freedom Fighters

« Nous somme sûrs qu’il n’y a pas eu de marchandage » déclarait Lejeune Mbella Mbella, l’ambassadeur du Cameroun en France ce matin sur la chaîne BFM. Il confirme ainsi les dires du quai d’Orsay. Les 7 otages français et le tunisien enlevés au Cameroun il y a douze jours ont été accueillis mercredi matin à Roissy par la secrétaire d’Etat aux droits de l’Homme, Rama Yade. Les Bakassi Freedom Fighters qui revendiquaient l’enlèvement, ont libérés leurs otages mardi sans explications.