Next écrase les prix

Créée en janvier 2001, la société sénégalaise Next a lancé la commercialisation d’un appareil d’origine américaine, permettant de réduire de manière significative le coût des communications Intranet et des appels internationaux. Interview de M. Mouhamet Diop, directeur général de Next.

Les ambitions de la start up – qui croit dur comme fer à l’avenir de la téléphonie sur Internet – sont très poussées, car comme le confie son directeur général, M. Mouhamet Diop  » Toutes les communications passeront un jour sur le réseau Internet Protocol (IP).

Afrik.com : Quel est le fonctionnement de Next ?

Mouhamet Diop : Le procédé est très simple. Il s’agit d’un appareil qui, d’apparence, ressemble à un téléphone, sauf qu’il est muni d’un ordinateur miniaturisé permettant à tous les utilisateurs, entreprises comme particuliers, de réduire leurs coûts de communications vers l’international et même les coûts de communications internes, c’est-à-dire celles qui concernent directement les acteurs de l’entreprise. L’originalité de ce procédé, c’est que l’utilisateur n’aura pas besoin d’un PC car l’appareil se branche sur une prise téléphonique ordinaire. Il est par ailleurs fourni avec mille minutes de communication gratuites et la recharge se fera par la suite par le distributeur sous forme de crédits-minutes de communication.

Afrik.com : Depuis le début de la commercialisation, il y a deux mois, combien d’appareils avez-vous écoulés ?

Mouhamet Diop : A l’heure actuelle, nous avons vendu une soixantaine de postes et comptons en vendre plus de cinq cent mille d’ici un an. Nous sommes dans une période test et pour juger de manière objective de la qualité de notre produit, nous avons volontairement ciblé pendant ces deux mois, une clientèle relativement critique. Et d’après les premiers échos, les clients sont très satisfaits du résultat. Nous allons maintenant pouvoir démarrer la promotion du Next et allouer un plus grand budget à la publicité afin d’être le plus présents possible.

Afrik.com : Est-ce que vous fournissez d’autres pays africains en dehors du Sénégal ?

Mouhamet Diop : Nous avons les droits de distribution exclusive dans une dizaine de pays africains dont la Côte d’Ivoire, le Mali, les deux Guinées et la Gambie. Et nous sommes déjà en négociations avec des pays tels que le Togo, le Bénin, le Ghana et le Nigeria qui sont très intéressés par le produit.

Afrik.com : Quelles sont vos perspectives?

Mouhamet Diop : Next n’est pas une entreprise qui pense en termes de rentabilité, loin de là… Nous réfléchissons plutôt en termes d’innovation. De ce fait, nous sommes à l’écoute de tout ce qui se fait dans le monde concernant la Net économie. Il est clair que s’il s’avère qu’il y a des nouveautés intéressantes pour nos entreprises et pour le développement des nouvelles technologies en Afrique, nous n’hésiterons pas à les exploiter à leur profit. Nous comptons ainsi continuer l’exploitation d’autres produits, dont le fax, que nous allons révolutionner….dans un avenir proche.