Nessma TV aux petits soins avec le public algérien

Après avoir largement couvert les élections législatives algériennes du 10 mai dernier, la chaîne privée tunisienne Nessma TV consacrera durant sa programmation spéciale Ramadan un large éventail à l’Algérie.

Après trois longues années d’attente, Nessma TV n’est plus « tolérée » mais bel et bien « accréditée » en Algérie. Désormais, la chaîne privée tunisienne pourra « travailler dans de meilleures conditions », selon son président Nabil Karoui. Même si les équipes de Nessma TV n’éprouvaient pas de grandes difficultés à exercer sur le territoire algérien, des projets tels que le tournage d’un feuilleton, ont dû être abandonnés faute d’accréditation. Comme en signe de remerciement, la chaîne, qui compte entre 13 et 15 millions de téléspectateurs par jour, selon Nabil Karoui, va consacrer à l’Algérie une belle part de sa programmation durant le mois de Ramadan. Déjà, lors des élections législatives algériennes du 10 mai dernier, Nessma TV s’était mise aux couleurs de l’Algérie pendant une semaine avec diverses émissions articulées autour du thème Tahia El Djazaïr (vive l’Algérie, ndlr).

Un Ramadan algéro-tunisien

Le PDG de Nessma TV a dévoilé la grille ramadanesque de la chaîne lors d’une conférence de presse mercredi dernier à l’hôtel Sofitel d’Alger. Pour le mois sacré des musulmans, Nessma TV a produit 90 épisodes de séries : 30 épisodes algériens, 30 tunisiens et 30 autres algéro-tunisiens, rapporte Liberté Algérie. A cette occasion, plusieurs célébrités algériennes de la comédie et du cinéma ont répondu présents à l’appel de la chaîne, tels que Sid-Ahmed Agoumi (de la série Dar El Wazir), Kamel Bouakkar, Farida Krim, Razika Ferhane, Nawal Zaâter, Mourad Chaâbane ou encore Linda Yasmine. La deuxième saison de Zayen Saâdek, réalisé par le Tunisien Lasaâd Ouaslati, fera son apparition avec un casting 100% algérien. Pour justifier son choix de consacrer à l’Algérie une grande part des prochaines programmations de Nessma TV, Nabil Karoui explique qu’ « il y a toujours eu une fusion entre Nessma et l’Algérie ». La chaîne est, selon lui, « plus regardée en Algérie qu’en Tunisie ». Au Maroc, elle figure parmi les cinq premières.

Une série évènement est par ailleurs très attendue : Omar Ibn Al-Khattab. Coproduit par MBC et Qatar TV, la série de 31 épisodes tournée en 300 jours rassemble près de 3000 comédiens et raconte la vie du compagnon et ami proche de Mohammed, le prophète de l’Islam. Une grosse production qui risque cependant, selon Liberté Algérie, de susciter la polémique en raison de la représentation du prophète, interdite en Islam. La télévision algérienne a également acquis les droits de diffusion.

Place aux « Guignols du Maghreb »

Nessma TV a par ailleurs signé un contrat avec Canal + pour le lancement des « Guignols du Maghreb ». A quelques détails près, le concept reste le même qu’à Canal +. « On ne va pas être méchant, on va juste rire un peu », a expliqué Nabil Karoui. « On s’est entendu avec Canal +. On veut rire de nous-mêmes, mais on ne veut pas régler des comptes avec des personnes ou être méchants avec les gens. Ce programme durera 5 minutes, et à la fin du Ramadan, on l’intégrera dans Ness Nessma », a-t-il ajouté.

Plusieurs grandes figures de la scène politique tunisienne figureront dans le programme. Mais pas seulement. Le secrétaire général du Front de libération national en Algérie, Abdelaziz Belkhadem, Barack Obama, Nicolas Sarkozy ou encore François Hollande auront leur marionnette chez Nessma. Mais la grande question est : qui sera le nouveau PPDA du Maghreb ?