Ne laissons pas mourir le cinéma Images d’ailleurs

« Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle », disait le sage écrivain africain Hamadou HAMPATE BA. Un cinéma de la diversité qui s’éteint, c’est un outil de mémoire et de résistance qui disparaît. Sanvi PANOU, Président d’Images d’ailleurs, organise une Conférence de Presse le JEUDI 11 JUIN, A 10 H 30, AU CINÉMA / ESPACE SAINT MICHEL, 7 PLACE SAINT MICHEL, 75005 PARIS. Métro Saint Michel.

Le cinéma IMAGES D’AILLEURS, à l’aube de ses vingt ans, se voit obligé d’interrompre brutalement ses projections pour cause de non-respect du contrat de bail établi par son propriétaire, à savoir le comité d’entreprise de la Caisse d’Épargne de Paris. Même si ces derniers évoquent des raisons liées à leur volonté de vendre le Centre culturel la clef, qui abrite le cinéma (sis au 21 rue de la Clef, 75007 Paris), rien ne justifie et n’explique cette précipitation. Il est tout à fait convenu dans les usages que, lorsque les propriétaires souhaitent vendre leur bien immobilier encore occupé, la moindre des règles de courtoisie est d’en informer les occupants et de leur proposer une éventuelle acquisition.

Pas la moindre démarche dans ce sens, aucun courrier préalable, aucun avertissement. Une simple lettre de préavis de trois mois remise par un huissier de justice notifiant de quitter les lieux. Manifestement, il y a une volonté de se débarrasser d’un occupant gênant pour des raisons inavouées. Un occupant constitué sous forme d’association qui, pendant près de vingt ans, s’est battu pour bâtir un espace de diffusion des films africains, pluriculturels et de la diversité (films généralement mis à l’écart par les grands circuits pour des raisons de rentabilité), et qui, par conséquent, mériterait un minimum de temps pour organiser son implantation sous d’autres cieux. Refusant d’accepter cette odieuse expulsion sans réagir, le directeur et fondateur d’IMAGES D’AILLEURS, le comédien, réalisateur et producteur béninois Sanvi PANOU décide de porter plainte contre le comité d’entreprise de la Caisse d’Épargne de Paris.

IMAGES D’AILLEURS, après tant d’années d’action, peut être sans prétention considérée comme une Institution. Dès sa création en 1990, elle s’est imposée dans le paysage du Cinéma parisien comme la seule salle ayant entendu et pris en compte cette forte attente de diffusion des cinématographies de la diversité. Elle est soutenue et classée Cinéma d’art et d’essai en première Catégorie (A) par le ministère de la Culture et le Centre National du Cinéma. Bénéficiant de l’aide de la ville de Paris, du Ministère des affaires étrangères, de l’Organisation Internationale de la francophonie, et par fois du Secrétariat d’État à l’Outre-mer, Images d’ailleurs est une véritable Institution d’utilité publique.

Voici quelques chiffres édifiants sur le volume de ses activités en 2008 :

 IMAGES D’AILLEURS fait partie des rares salles de cinéma, en France programmant 15 à 20 films par semaine soit 106 films par an ouverte 52 semaines par an.

 IMAGES D’AILLEURS organise tout au long de l’année des évènements cinématographiques, des rétrospectives sur des thématiques variées et notamment l’organisation d’un grand festival International de cinéma. La dernière Édition était consacrée, cette année, à Aimé Césaire et s’intitulait : « CESAIRE EN IMAGES »

N’éprouvant pas la moindre considération pour le personnel d’IMAGES D’AILLEURS, le comité d’entreprise de la caisse d’Epargne de Paris ne semble pas mesurer l’ampleur des conséquences financières, sociales et culturelles de sa brutale décision. Allant jusqu’à mettre à l’écart LE RESPECT DU PRINCIPE D’US ET COUTUMES JURIDIQUEMENT ET UNIVERSELLEMENT RECONNU, instauré entre les deux parties.

Un comité d’entreprise n’a-t-il pas pour vocation d’être le garant, le défenseur des valeurs acquises par une équipe de travailleurs ?

Nous ne nous laisserons pas humilier et jeter dehors comme des malpropres par le comité d’entreprise de la caisse d’Épargne de Paris. Notre contribution à la mise en valeur du centre culturel la clef est incontestable.

De nombreux témoignages de soutien de dizaines d’associations partenaires avec lesquelles nous avons établi depuis plusieurs années des rapports de collaboration et de lutte pour l’émancipation des idées de progrès et de partage des cultures à travers le support cinématographique ne cessent de nous parvenir et nous encouragent dans notre volonté de porter plainte devant les tribunaux de Paris contre le Comité d’entreprise de la caisse d’Épargne de Paris pour rupture abusive de contrat et non respect des règles élémentaires des locataires, ayant entraîné l’association IMAGES D’AILLEURS à une brutale cessation d’activités, au mépris du respect des règles de protection sociales.

Par conséquent, Sanvi PANOU, Président de l’Association, organise une Conférence de Presse le JEUDI 11 JUIN A 10 H 30 AU CINÉMA / ESPACE SAINT MICHEL, 7 PLACE SAINT MICHEL, 75005 PARIS, Métro Saint Michel. Pour dénoncer l’attitude scandaleuse et méprisante du Comité d’Entreprise de la Caisse d’Épargne de Paris, pour lancer une Pétition et un appel public en vue de constituer un Comité de Soutien et de Solidarité afin que l’équipe d’Images d’ailleurs réintègre son Espace d’Action au Centre La Clef dans les plus brefs délais en attendant que l’association puisse trouver de vrais locaux pour la continuité de ses activités de Promotion et de défense des films de la diversité.

YES WE MUST !

Merci d’adresser vos messages de soutien aux contacts suivants : images.dailleurs@yahoo.fr, sanvipanou@yahoo.fr ou par TEL : 01 47 63 74 00 FAX : 01 47 63 85 90.

Sanvi Panou et l’équipe D’IMAGES D’AILLEURS.