Naufrage à Lampedusa : des migrants avaient été séquestrés, torturés et violés

Selon les enquêteurs italiens, des dizaines de migrants, passagers du navire qui a coulé le 3 octobre près de Lampedusa, avaient été séquestrés, torturés et les femmes violées, avant leur départ de Libye.

On en sait un peu plus sur le naufrage de Lampedusa, qui a fait plus de 366 morts le 3 octobre. En effet, il a été établi que les victimes du drame avaient déjà subi des brimades avant même de monter à bord. Selon les enquêteurs italiens, des dizaines de migrants, qui étaient parmi les passagers qui ont péri, avaient été séquestrés, torturés et les femmes violées, avant leur départ de Libye.

D’après les enquêteurs, deux passeurs à la tête de ce réseau ont été interpellés. « C’est l’une des rares fois où nous réussissons à arrêter un des chefs de ces organisations criminelles », a précisé l’officier de police Enzo Nicoli, devant la presse. Plus de 500 passagers, en majorité des Erythréens, se trouvaient à bord du bateau de pêche, qui a fait naufrage à Lampedusa, dans le sud de l’Italie. Il avait pris feu et coulé en pleine nuit. Au moins 366 passagers, dont beaucoup de femmes et d’enfants, s’étaient noyés, littéralement pris au piège dans les cales. Et seules 155 personnes ont survécu.

Le drame a fait le tour de la planète. Le Pape François l’avait qualifié de « honte ». Aujourd’hui la question de savoir comment éviter qu’une telle tragédie ne se reproduise est toujours en suspens. En tous cas, une chose est sûre : ces migrants qui vont simplement à la recherche d’une vie meilleure ne s’arrêteront pas.