Namibie : quand la Première dame donne des leçons de charité à ses homologues africaines

Monica Geingos

Reconnue pour ses nombreuses actions en faveur de la création d’une société plus égalitaire en Namibie, Monica Geingos, épouse du Président namibien, Hage Geingob, vient de faire une annonce plutôt inhabituelle : destiner, après sa mort, toute sa fortune (3 millions de dollars environ) à des œuvres charitables.

Monica Geingos prévoit de léguer toute sa fortune à la fondation One Economy (One Economy Foundation) créée par elle-même en 2016 pour accomplir des œuvres caritatives. Les réalisations de ladite fondation, depuis sa création, sont déjà remarquables : à travers le fonds One Nation, elle fait des prêts sans garantie aux propriétaires de micro-entreprises opérant dans l’informel, leur offre des formations entrepreneuriales et leur fait bénéficier de l’appui de mentors ; elle accorde des bourses aux enfants brillants issus de familles pauvres et soutient les victimes de violences sexistes dans l’un des pays les plus inégalitaires du monde en termes de droits des hommes et des femmes.

Avocate et femme d’affaires à succès, Monica Geingos a dirigé des fonds d’investissements, notamment Stimulus Investments Limited, le plus important fonds de capital-investissement de la Namibie, et Pointbreak. De même, elle siégeait dans les Conseils d’administration de grandes entreprises publiques et privées du pays. Devenue Première dame, elle a démissionné de ces postes pour se consacrer à la nouvelle fondation qu’elle venait de créer.

L’action de Monica Geingos est reconnue au plan international et saluée par plusieurs distinctions. En novembre 2018 par exemple, elle a reçu le prix « Un monde sans sida » lancé en 2017 par l’ONG Aids-Hilfe, en partenariat avec ONUSIDA, pour ses efforts en vue de l’éradication du « mal du siècle » dans le monde, d’ici à 2030. Ce prix, déjà reçu par des personnalités comme Bill et Melinda Gates, entre autres, est décerné à des individus ayant élaboré des méthodes innovantes de lutte contre le sida, dans leur pays ou dans le monde.