Namibie : préservatifs à volonté pour assurer la santé sexuelle

Conscient de l’écart existant entre la volonté et la difficulté de se procurer un préservatif, la Namibie distribue désormais gratuitement les capotes. L’objectif étant d’assurer la santé sexuelle des habitants, notamment ceux vivant dans les zones rurales.

Aujourd ‘hui, il est possible de se procurer dans une même épicerie et bar, des bonbons, des bougies mais aussi des préservatifs. C’est la nouvelle campagne lancée par la Namibie, en collaboration avec le fabriquant de préservatifs Smile et des organisations non-gouvernementales. Les condoms sont distribués gratuitement à la population surtout celle issue des zones rurales. Alors qu’il y a quelques années, les préservatifs étaient quelque chose de rare dans ces zones, avec cette campagne on peut facilement accéder à la matière.
Pendant longtemps, un paquet de préservatifs de la marque Smile coûtait deux dollars namibiens, soit environ 0,20 dollar américain. « A cette époque, les villageois qui avaient accès aux préservatifs Smile gratuitement dans les villes, les redistribuaient dans leurs villages. Mais ils les faisaient payer. Ils étaient rares. C’était du business », a souligné un propriétaire d’un magasin de la région d’Oshana. Pour venir à bout à de telles pratiques et assurer une bonne utilisation, le ministère de la Santé et des Services sociaux a revu sa stratégie de distribution des préservatifs dans les zones rurales namibiennes.

Ce sont donc les propriétaires de magasins qui reçoivent, par une organisation non-gouvernementale qui travaille sur la sensibilisation des communautés rurales au VIH/SIDA, les paquets de préservatifs pour en assurer la distribution. « La Namibie est un vaste pays qui est peu peuplé avec de longues distances entre les villes, les villages ainsi que les routes sablonneuses qui entravent la fourniture des préservatifs aux populations. La longue distance a un impact négatif sur la disponibilité des préservatifs et l’accès aux régions très éloignées devient parfois difficile, surtout pendant la saison des pluies », a déclaré un des leaders des associations actives dans les zones rurales namibiennes.

Pour cela, le ministère de la Santé affirme distribuer près de 25 millions de préservatifs par an dans les points identifiés, pour un coût global de plus de 20 millions de dollars namibiens.